Allégorie de la profondeur du temps

Vie d'une journée éternelle, sans passé sans futur, juste une course éperdue
Sur le fil de la realité, se mouvoir dans un brouillard blanchâtre gluant, avancé 
À l'aveuglette, puis une brise légère libère l'atmosphère, et l'intense clarté 
Apparaît à l'horizon envahissant chaque brindille, bannissant toute ombre de 
Son chemin, dévalant pentes et vallées sur le flanc d'un canasson embrasé.
Perpétuel mouvement dans l'espace, incessante reproduction de rituel blasé,
Insensé ballet, noirceur glaciale nocturne figeant les étoiles sur la toile,
Le pinceau révèle la transparence de l'âme dans un déclin indescriptible de
Milliers de nuances.  

Merveille dans Inclassable.
- 127 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.