Chacun prend feu comme il peut

Chacun prend feu comme il peut ! 

Elle aime l'insolite, un cadre bucolique, pour une rencontre qu'elle imagine déjà idyllique... Elle met tous les atouts de son côté, elle joue sur les artifices... gommage, massage, peau lisse, peau douce, peau de velours.
Oeil de biche, bouche en coeur, nette de la racine des cheveux à la pointe des pieds. Enveloppée d'un voile de parfum, élégante et gracieuse.

Mais elle s'interroge... Va-t-elle réussir à se rendre disponible dans sa tête, prête à se laisser apprivoiser... Une petite étincelle va-t-elle jaillir... ? 

Lui, arrive sur sa moto de collection année 1960, poil hirsute. Sa route n'a pas été bonne... il a crevé sur une nationale et semble agacé... Mais elle essaie de l'imaginer descendant de son beau cheval blanc, sourire radieux, un bouquet à la main...
Echange un peu froid, il semble un peu crispé, banalités d'usage... Rien de plus...  Il a du mal à se détendre. Elle est déjà un peu en retrait.

Elle le dévisage, elle regarde ses mains, les yeux, ah ! le regard !… Ce sont des détails pour elle qui ont leur importance. Elle cherche quelque chose chez lui qui, d'instinct, lui plaira afin d'envisager une suite possible à ce premier rendez-vous. Un quelconque rapprochement, des mains qui se frôlent... une incitation au désir. Un mot, une attitude, de l'humour, surtout de l'humour... Quelques points communs, mais ce n'est pas l'essentiel à ses yeux. 
Elle sait que son petit coeur tousse encore sur le chemin du bonheur et qu'il faudra lui laisser le temps. 

Ils engagent la conversation ; Il lui dit qu'il a d'autres passions que la moto et lui demande si elle sait monter à bicyclette... car il dispose d'un tandem légué par son père. Cette idée l'enthousiasme immédiatement, elle adhère complètement à cette perspective d'évasion. Des souvenirs, avec son père aussi, lui reviennent instantanément... Quand elle avait seize ans, aux vacances d'été, ils sont partis ensemble en tandem, pêcher sur les bords de la rivière. Le courant commence à passer entre eux, ils se détendent, ils ont trouvé un terrain commun. Ils se quittent déjà à l'issue de cette belle journée, impatients de mettre leur projet à exécution. 

Le soir, rentré chez lui, il lui envoie sur son portable une photo de son tandem avec quelques mots gentils, comme elle aime "A bientôt dans l'attente d'une prochaine journée printanière pour de belles promenades à travers les plaines et les vallons, appareil photos en bandoulière".

Nul besoin de Ferrari ou de Mercédès pour lui plaire, parlez-lui "tandem" elle sera à demi conquise. 
Elle s'imagine déjà, à leur prochaine rencontre, à l'arrière du tandem, grisée par une petite brise dans ses cheveux, en roue libre, les pieds sur le guidon.

C'est pas beau l'Amour ?

lilia02 - 13.03.2015 

lilia02 dans Inclassable.
- 116 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.