Condamnation du dimanche

Par sa complaisance maladive à coller au lundi, le dimanche se fait le complice du tragique lever de rideau de début de semaine. J'ai toujours dû haïr ce malheureux jour, tout "du Seigneur" qu'il puisse être, incapable d'endiguer la fuite de la fin de semaine (mais enfin, au nom de quoi la fin d'une fin ne serait-elle pas la fin ?), stupidement planté entre l'oisiveté, pour quelques temps encore, et le labeur imposé. Le dimanche est duplicité et abus de pouvoir, fût-il divin. Son rachat par le déchaînement matinal et cristallin d'un orgue de Saint Eustache ou Notre Dame de Lorette est une baliverne, même ensorcelante pour l'ouïe.
L'alternative à la condamnation, cependant, serait sans doute l'élimination du lundi. Démasquer le complice pour traduire le coupable. Je propose donc ici une pétition rassemblant par avance 800 000 signatures pour demander d'occire le lundi jusqu'à la semaine suivante, et ainsi de... fuite.

eleanor-rigby dans Inclassable.
- 925 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.