Gangnam Pourquoi…

Pourquoi un article sur le énième buz de l’année ? Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Pourquoi, dans ce blog qui a l’ambition de se pencher sur les grandes absurdités de la vie, aborder l’épineux problème du Gangnam Style ?

Parce que ce concept étrange et mystérieux du Gangnam Style constitue sans aucun doute une merveilleuse petite absurdité. Il pourrait même passagèrement symboliser ce vaste champ de rires qu’est l’Absurdité.

En effet, on ne comprend pas. Mais que fait-il ? Que fait cet homme agonisant dans des couleurs criardes sur une plage paradisiaque ? Le voilà ressuscité, gesticulant et mono-expressif dans une…, oui c’est bien cela, dans une écurie. Qu’elle modernité ! Il est vrai que la plage est un lieu commun un peu rebattu mais l’Écurie ! Quelle audace…



Et puis soudain… c’est la révélation. Il danse. Sans mentir, les bras croisés, les jambes éparses, il gigote et s’agite avec plus d’habileté que son physique ne le laissait présager. Tient, il aboie également. C’est presque hypnotique… et il a bien fallu un peu d’hypnose pour persuader des millions de personnes de se rallier à la Gangnam philosophie… non que ce ne soit pas seyant, juste grotesque.

Mais quel est son message ? C’est d’une émouvante simplicité. Dansez dans des écuries, sur des bateaux, dans des bus et dans des métros, entouré de filles sexys et légèrement vêtues, mettez en valeur votre fessier et cachez votre visage derrière l’uniforme impersonnel des lunettes noires et enfin… après avoir atteint l’individualité par l’exhibition de la fesse et du déhanché… vous pourrez affirmer votre nouvelle personnalité et vous autoproclamer original. Car voici en quoi consiste la consécration de nos jours : exacerber son originalité, et par là, se montrer UNIQUE.

Adoptez donc le Gangnam Style, braves gens. Dansez et aboyez en cœur sur ce rythme enivrant. Déhanchez-vous. Ça s’opère, les hanches.  Et profitez de ce moment de pure originalité avec tous les autres Gangnam Fans ; aah on ne s’ennuie pas dans la communauté Gangnam. Et puis, quand on est fatigué, il est toujours temps de rentrer à l’écurie. Morale de cette histoire : l’absurdité, quand elle s’affirme en tant que telle, fascine et mène à la consécration. Braves gens… Soyez absurdes.

Absurdités de la Vie dans Inclassable.
- 1158 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.