Hommage à Camille

Hommage à Camille

Je reviens d'un pays imaginaire, un pays où nous étions seuls au monde.

La mer s'est retirée, il y a des millions d'années, laissant des rochers de grès représentant des formes incongrues parfois d'animaux monstrueux.
Ces lieux recouverts de sable fin blanc ou gris, de landes, de bruyères, de fougères emmêlées, de champignons malicieux, de tapis de feuilles roussies par l'automne, d'arbres tendant leur bras nus déformés par les vents glacés mugissant que décrit Paul Claudel dans ses romans.

Au détour d'un sentier, nous avons pu apercevoir furtivement Camille et Paul jouant... Leurs cris et leurs rires d'enfants retentissent encore. Leur présence hante toujours ces lieux magiques.
Les immortalisant, deux rochers, tournés l'un vers l'autre, où ils se regardent tendrement.

Ces lieux ont été source d'inspiration pour l'oeuvre de Camille, particulièrement pour "La Vague".
De cette visite, se dégage une ambiance surnaturelle bien particulière et palpable ; son âme continue d'errer.

C'est toujours avec grande émotion que je retourne sur son parcours. Une sorte de pélerinage où je ressens ses joies d'enfant, ses douleurs de femme.

A quelques kilomètres de là, à Villeneuve-sur-Fère, existe encore, adossé à l'église, le presbytère où ils ont habité avec leurs parents, dans la cour le saule-pleureur témoin de leurs  jeux.

En face, la maison, maintenant fermée, où ont été tournées certaines scènes du film avec Adjani et Depardieu "Camille Claudel"

La légende des lieux "La Hottée du Diable" dit :
Que le diable, dans sa fuite, les bretelles de sa hotte se cassèrent et les pierres se répandirent sur le sol.

La Hottée du Diable
lilia02  
9-12-2015

lilia02 dans Inclassable.
- 440 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.