Inmemoriam

C’est une petite allée bordée de hauts cyprès que le vent fait se balancer mollement.
On entend le gravier blanc crisser sous les pas des visiteurs qui déambulent, cherchant du regard une connaissance.
Les bras chargés de fleurs, ils amènent avec eux un parfum de printemps qui réconforte ce jeune hiver en culottes courtes.
Les bouquets recouvrent une à une, comme une douce couverture du souvenir, les tombes de la 54 ème division du cimetière du Père la Chaise.
 
De celle de Jean-Louis BLEZE, parolier et humoriste, on croit entendre s’échapper les premières notes des « Carottes sont cuites » et les rires de La Classe de Fabrice.
Juste à côté, un arôme de macarons et de viennoiserie flotte au dessus de la tombe de Louis-Ernest LA DUREE, pâtissier de son état et coupable des péchés de gourmandise de Daudet et de Proust.
Un peu plus loin encore, le cliquetis des fleurets et le hennissement des chevaux font vibrer le caveau d’Auguste MAOUET, nègre presque oublié d’Alexandre DUMAS.
 
Tous ces chers disparus, par le pouvoir des fleurs, goutent à nouveau aux effluves de l’existence, l’âme transportée par une lointaine gaité.
Et puis tout au bout de l’allée, un peu en retrait, une pierre tombale grise et sèche, sans ornement ni fleur, sans le moindre écho d’une oraison funèbre, abandonnée, oubliée.
Un nom à moitié effacé paremente pauvrement la surface froide et lisse, Joseph CAILLOUX, pauvre mort délaissé par Dieu et les hommes.
 
Pourtant ce personnage, négligé par les mémoires, vient depuis cent ans égayer nos petites vies, régulièrement année après année, mois après mois, trimestre après trimestre.
Un métronome imperturbable, inexorable, impitoyable. Un siècle de vie commune, un siècle de hauts et de bas, un siècle de colères, un siècle de jurons, de flopées d’invectives et de monceaux d’avanies.
2018 est l’année du centième anniversaire des impôts sur le revenu et ce triste CAILLOUX en est l’inventeur.
Je t’en donnerais du Père la Chaise, à la fosse commune oui !!!!!!!

Diderot de Poche dans Inclassable.
- 45 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.