Je suis celui qui suis.

Je suis celui qui suis, je suis ce que je suis, je suis...

Une progression ou plutôt des cercles concentriques que l'on parcourt, une sorte de spirale qui va se resserrant...

Poursuivant la voie initiatique, le sage travaille toujours en pensant qu'il peut agir sur le monde sans toutefois la moindre illusion. Mais il ne veut pas tomber dans le néant et s'exposer à une rupture de l'unité de l'être, source d'illusion.

Le moment où le sage a découvert qu'il faisait partie d'un tout, de l'univers.

Avant il existait coulant sa conscience dans la conscience universelle, il était une partie de cet univers

Je suis celui qui suis.

Puis c'est l'émergence du tout par l'acquisition d'une personnalité de désir de volontés...

Recherchons  une solution personnelle, hors de tout modèle

Je suis ce que je suis.

Quittons le manifesté, noms, formes, distinctions, pour entrer dans l'intemporel.

Devenons le Moi, mais pas celui que l'on avait isolé du Tout.

Un moi pur, dépouillé, non asservi, non conditionné.

Tout aussi dérisoire mais lumineux, créateur.

JE SUIS.

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut
Et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas
Pour faire les miracles d'une seule chose.

Il monte de la terre au ciel
Et derechef il redescend sur terre
Et il reçoit la force des choses supérieures ou inférieures.

Par ce signe et contresigne, tu vaincras

Montrons le ciel avec l'index, répondons en montrant la terre avec le même doigt.

Ce geste est une affirmation de l'unité du monde, de l'existence des lois universelles, régissant l'homme et le cosmos, le microcosme à l'image du macrocosme par une même règle comme la Genèse proclame l'homme fait à l'image de Dieu; ici s'exprime l'analogie des faits, des lois et des principes.

L'homme un intermédiaire entre le ciel et la terre.

Montrer le ciel , n'est-ce pas faire oeuvre d'humilité, de sagesse par rapport au Cosmos, à l'infiniment Grand qui nous dépasse sans pourtant nous écraser, c'est aussi montrer le chemin qu'il reste à parcourir pour toujours nous élever tout en étant conscient de nos manques et nos imperfections en montrant la terre.

Hegel disait " Reconnaître la raison comme la rose dans la croix de la souffrance présente, et se réjouir d'elle, c'est la vision médiatrice qui réconcilie avec la réalité ".

Le sage, homme de bien, est celui qui met le sacrifice du Pélican au service de l'activité du Phénix et anime de Devoir par la flamme de l'Amour.

C'est l'homme qui réalise toutes ses puissances latentes pour le service divin de l'humanité.

Le sens du Beau, du Bon, et du Bien, n'est-elle pas source inépuisable d'Amour ?

" C''est pour cela que Dieu vous donnera un signe. Voici que la jeune fille sera enceinte et enfantera un fils et elle l'appellera Emmanuel.  Prophétie d'Isaïe VII, 14.

Marc de St Point dans Inclassable.
- 359 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.