La garce

Elle disparaît durant des mois sans donner de ces nouvelles, 
Se faisant attendre, pernicieuse, et vicieuse. 
Elle, qui m'aime tant et me désire tant.

Elle me veut de tout mon or, 
Elle me harcèle chaque jour, 
Elle est pourtant si infidèle.

Taquinant l'autre, 
Cet homme dont je ne connais rien de son aura. 
Elle aguiche 
En m'écrivant des mots doux 
En me signalant à chaque fois 
Que je suis redevable à sa bonne pensée.

C'est une femme frivole, 
Qui s'envole au gré des vents, 
De mains en mains ; 

Une belle garce 
Qu'on aimerait bien oublier. 
Mais elle revient vers la fin de l'été 
Et parfois en mars 
Quand elle a besoin de nous.

Je l'ai vu traîner dans des bâtiments 
Dont la bonne conscience 
Ne me permettrait pas 
De divulguer ces allées et venues.

Elle !

Vous savez :
La feuille d'imposition et ces enfants tiers payants.

Hubert-Tadéo Félizé dans Inclassable.
- 307 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.