La poésie, au-delà de toute définition

La poésie depuis toujours prend un malin plaisir à se dérober aux investigations de ceux qui s'efforcent d'en définir l'essence. Et ils sont nombreux, y compris parmi les poètes, les donneurs de clefs explicatives n'ouvrant aucune porte.
A certains égards, la définition du Larousse, malgré ses insuffisances, en vaut bien d'autres : " art d'évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l'union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier les vers."
Sans souci d'exhaustivité, citons au passage Jean L'Anselme (La poésie, on ne sait pas ce que c'est, mais on la reconnaît quand on la rencontre.), Victor Hugo (La poésie est un monde enfermé dans un homme.), Jacques Prévert (La poésie, c'est ce qu'on rêve, ce qu'on imagine, ce qu'on désire et ce qui arrive, souvent.), Jean-Pierre Depétris (La poésie, ça sert à voir avec les oreilles.), Raymond Queneau (La poésie, c'est de savoir dire qu'il pleut quand il fait beau et qu'il fait beau quand il pleut.), Paul Valéry (La poésie, c'est le langage dans le langage.), William Shakespeare (La poésie est cette musique que tout homme porte en soi.), Federico Garcia Lorca (La poésie est la rencontre de deux mots que personne n'aurait pu imaginer ensemble.), Louis Zukofsky (Toute la poésie, c'est cela. Soudain, on voit quelque chose.), Georges Duhamel (La poésie, c'est quand le silence prend la parole.).
Mais comment décrire au fond les caractéristiques d'un genre littéraire qui, sous des formes variées, se plaît chaque fois à déplacer les lignes, se montre là où nous n'aurions guère soupçonné son existence ou, mieux, ose quelquefois s'affirmer en se niant ? 
Par un phénomène extensif, voilà qu'aujourd'hui certains voient même la poésie partout. Car tout devient poétique : un film, un visage, ma maison de campagne, ma piscine en kit, mon salon redécoré, mon fauteuil Voltaire...
La poésie englobe tant de choses que pour un peu elle ferait presque concurrence à Dieu.
Et que dire des poètes ? Avec une totale absence de modération, d'aucuns, c'est un fait, décernent ce titre au premier quidam venu. Les poètes ne sont plus d'abord et avant tout des créateurs. On leur assigne un rôle pour le moins diffus, désincarné, vaguement ridicule. 
"Ah ! le poète !" Laissons le soin au lecteur de deviner ici ce que recouvre en substance une telle acception.
Contre les innombrables définitions qui voudraient l'assujettir, la poésie, éternellement rebelle, s'ingénie donc à brouiller les pistes. Elle ne se laisse enfermer par aucune formule puisqu'elle les contient toutes.
N'est-ce pas la preuve de sa vitalité ?

Thierry CABOT dans Inclassable.
- 1605 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé La poésie, au-delà de toute définition

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
ange Je suis née dans une fosse d orchestre. Mon Grand Père français était chef d orchestre donc j ai , depuis mon premier cri, entendu des mots chantant la vie, l'amour, le drame, le sang, le rejet, la trahison etc... Etant sauvage, je n ai pas pris ma carte d atout en entier mais seulement partiellement. J ai essayé toute ma vie d honorer le mot non chanté mais murmuré, supplicié, enchanté. La poésie je l ai connue donc très tôt et elle fut souvent mon baume de vie, ma carapace, mon élan vers plus d observation. On n'apprend pas à devenir artiste, le milieu le favorise, les échecs de la vie, la sensibilité, la culture et parfois le manque d amour. On écrit ce que l'on aurait désiré vivre, ou ce que l'on ne voudrait pas vivre, bien après son autobiographie. La poésie est comme une religion, il faut avoir la foi sacrée pour s'y adonner. Aimer tourmenter les mots, les revaloriser, leur donner des associations inédites et les baigner dans l imaginaire souvent. La poésie est un guide de vie, une façon de voir le beau ou le laid mais le coucher dans la dentelle ou dans la boue. Mettre peut-être une distance entre l idée et l image écrite, pour avoir moins mal en ce monde rude. La poésie est la dentelle de l'âme et une clef magnifique pour correspondre. La prose existe aussi avec sa dose de poésie, de rêve, de métaphores. C est le velours de dire, la vérité de la narration, la dénonciation de l injustice. La prose aussi mais elle reste plus nette, moins mystérieuse. La prose est un petit chant, la poésie se devrait d'être une symphonie.
Merci à vous. Ange
Thierry CABOT Merci, ange, pour votre commentaire.
Amicalement.

Thierry
lifesof Moi je dis que la poésie c'est ce qui m'aide à me supporter...
Perceval Les poètes sont pour moi ceux qui écrivent avec le Coeur, que ce soit des sujets graves ou futiles. Moi je ne suis pas poète mais coucher des mots me fait du bien. Amitiés.
Marc

Un quai de gare à Toulouse

Poésie  43    15  

La poésie : cette ...

Poésie  1470    4  

Pour m'être tant blessé...

Poésie  84    16  

L'argent

Inclassable  1971  

Pressez-vous de m'aimer ...

Poésie  1093    4  

Le monde du travail (3)

Inclassable  2171  

Evocation

Poésie  429    10  

L'instant parfait

Poésie  73    22  

Le sang du monde

Poésie  1272    10  

François de Malherbe

Poésie  1427    2  

"Boule de suif" de Guy de ...

Poésie  1356  

Le mystère Simenon

...  1927    10  

Narcissique, suivi de Le Livre

Poésie  523    2  

L'étoile filante

Poésie  97    11  

Il etait une fois

Poésie  1113  

Le dessin

Inclassable  899    6  

Il pleut...

Poésie  1163  

Sage est-ce ?

Poésie  778    7  

L'ivresse en mer

Poésie  1481    11  

Solitude

Poésie  291    2  

MORAL

Poésie  80    16  

Mémoires

Poésie  1666  

La Moto

Poésie  1054  

Vive le vent d'hiver

Poésie  205    3  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.