L'art demande-t-il une initiation ?

Beaucoup d'entre nous ont en mémoire le débat musclé qui opposa Serge Gainsbourg à Guy Béart. Contre le second, le premier d'un ton sentencieux considérait la chanson comme un art mineur puisque la pratique de cette dernière ne demandait à ses yeux aucune initiation ; ce en quoi d'ailleurs il avait partiellement tort : sans connaissance de la métrique, Aznavour n'eût pas composé les mêmes textes mais aussi Gainsbourg, Béart et tant d'autres.
Ancien peintre - "je ne suis pas trouvé" disait-il - Gainsbourg s'adonna à cet art réputé majeur de treize à trente ans. Après avoir détruit la quasi totalité de ses toiles, une nouvelle carrière s'ouvrit à lui, celle d'auteur compositeur interprète.
Or quand dix-sept années durant, on a manié avec ferveur le pinceau, il en reste des traces. Aussi la position de Gainsbourg face à Béart se comprend-t-elle d'autant mieux que celui-ci avait dû acquérir un bagage culturel et technique considérable avant de s'efforcer de voler de ses propres ailes. La peinture à l'évidence réclame un effort de longue haleine devant lequel l'idée même de "génération spontanée" passe pour une hérésie.
Mais oublions la chanson, non dépourvue de lettres de noblesse et où Gainsbourg du reste joua paradoxalement un rôle de premier plan. Intéressons-nous maintenant de manière plus générale à l'initiation en matière artistique.
Il va de soi que rien de bien sérieux n'a été créé en l'absence de toute référence esthétique, de tout apprentissage, de tout esprit d'ouverture. Quelle que soit sa forme, l'art n'a jamais cessé de se nourrir de l'art pour exister.
Mozart lui-même, contrairement à une légende trop souvent entretenue, n'était pas parti de rien, même si, apanage du génie, ses trouvailles fulgurantes servies par une prodigieuse mémoire, lui faisaient accomplir des merveilles. Il avait en tête une monumentale bibliothèque sonore amassée chez ses devanciers, à l'intérieur de laquelle il savait imprimer sa marque, sa griffe personnelle.
Reconnaissables à la première écoute, ses œuvres néanmoins ne manquaient pas de s'inscrire dans le prolongement d'une tradition séculaire.
Cette réflexion peut non seulement s'étendre à tous les autres musiciens mais aussi à tous les artistes.
Imagine-t-on une seule minute que Rimbaud n'ait rien appris de ses prédécesseurs, voire de ses contemporains ? "Le bateau ivre" notamment, d'allure si singulière, ne "surgit pas armé de son cerveau" (Paul Guth). Certains critiques dignes de foi ont même noté que "l'homme aux semelles de vent" avait trouvé dans "Vingt mille lieues sous les mers" du fécond Jules Verne une véritable source d'inspiration.
Aujourd'hui, hélas, combien de poètes qui se piquent d'écrire des alexandrins, n'ont pas pris la peine de lire le moindre traité de versification ! Tant de quatrains boiteux font injure à leurs aînés dont ils seraient bien inspirés au passage de tirer des enseignements. Faute d'initiation, ceux-là vont tourner pour ainsi dire en rond, sans pouvoir donner leur pleine mesure. Rejetant tout travail préalable, ou n'en soupçonnant point la nécessité, ils ne parviendront jamais à imposer leur différence.
Quel gâchis ! Quelle désolation !

Thierry CABOT dans Inclassable.
- 439 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé L'art demande-t-il une initiation ?

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Lucie Laval Merci Thierry pour ce débat très intéressant ! Il est vrai que je partage votre avis et qu'il me paraît par exemple indispensable de lire beaucoup pour pouvoir écrire... En tous les cas c'est ainsi que je fonctionne moi-même. Mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde !
Qu'en pensez-vous chers librosophes ?
delta delta Je pense au contraire que l'art est inné.

Il relève du DON, donc inné et héréditaire... parfois

Moi même j'ai toujours eu le don du dessin. Je dessinnais deja à 5 Ans. Par la suite j'ai eu des profs.. mais l'enseignement peut être contreproductif et contraignant, voir trop Académique.
(Je suis diplômé de l'ENSBA de Paris )

Les premières peintres de Lascaux, nos ancêtres préhistoriques, n'avaient suivis aucune écoles antérieures, ni influence, ni enseignement.

Alors dites moi, d'où venait cet Art des cavernes ?
En Australie idem, l'art des cavernes est magnifique.

Dans votre analyse...
Vous avez oublié une chose, c'est que l'art primitif peut être d'inspiration chamanique.

Concernant les Égyptiens, la même interrogation se pose?
D'ou venait ce savoir en peinture, en architecture.?
Ce savoir était il terrestre?
Qui a enseigné les premiers architectes égyptiens?
Concernant la lecture littéraire, certes nécessaire a sa culture.
VICTOR HUGO a échoué au baccalauréat, il me semble et s' ennuyait aux Feuillantines.

L 'écriture est l 'image de son temps, de son époque, de son histoire.
Nous ne serons pas tous des académiciens, mais l'important c'est de pouvoir écrire un mot, un poème, pour moi, même le plus modeste à de la valeur... celui d'un inconnu résonnera en moi avec autant de fascination...
delta delta Qui a pondu l'oeuf?
La poule ou l'oeuf?
Débat philosophique !
delta delta Qui a imaginé la première ROSE?
delta delta Qui a créé Adam et Eve ?
delta delta Quand à Mozart, il a reçu une initiation maçonnique en 1784 loge de la Bienfaisance..
La flûte enchantée oeuvre maçonnique, semble t'il ?
delta delta FRANCIS ANDRÉ
Était écrivain paysan l'été et bûcheron l'hiver
1897 Luxembourg
A découvrir son oeuvre...
Merci
delta delta Ah! J'ai découvert un beau site littéraire..
Ww. Écrivains -paysans. Com
Des poetes magnifiques.
delta delta "L 'élitisme " est elle une bonne école?
Les élites dans tous les domaines, arts; sciences, lettres... tournent parfois en rond dans un cercle, un club fermé.

Aujourd'hui à l'ère du numérique, d'Internet tout le monde communique et échange des idées, des sujets...cela est d'une richesse inouïe.
Je peux communiquer un jour, avec un savant, un astro physicien, ou le lendemain avec un paysan breton sur sa réc olte de pommes à cidre.
Lucie Laval Bonjour Delta, Vous avez raison, il existe beaucoup d'exemples d'artistes n'ayant pas forcément reçu de formation dite "académique". Cela leur confèrent surement une certaine "indépendance de création". Pensez-vous que cela soit possible dans tous les arts ?
baroco61 Il me semble qu'il y deux choses / d'une part le don inné, c est à dire la capacité créatrice "ex-nihilo" - Or lorsqu'on regarde les premières oeuvres de tels "artistes" et ce quelque soit l'art on peut s'apercevoir qu'il y a une progression : l'artiste se nourrit de son art et progresse dans la direction qu'il a choisi selon ses expériences antérieures / tel est le cas pour le peintre ou le musicien notamment : toujours en recherche mais dans la même direction perfectionniste - pour aboutir au chef d'oeuvre "nec plus ultra" - d'autre part la capacité du "vulgum pecus" sans don particulier au départ d'apprendre, de retenir, de polir et repolir (tel l'homme de l'âge de pierre) chercher encore et toujours quelque chose, créer sa bibliothèque ou son patrimoine intellectuel - et composer lui aussi son oeuvre - la démarche n'est pas la même, me semble t il - or le résultat peut-être le même (voyez par exemple en peinture : les artistes et leurs élèves d'ou l'expression "le maître a dépassé l'élève"
Selon Nietzche "l’activité du génie ne paraît vraiment pas quelque chose de foncièrement différent de l’activité de l’inventeur mécanicien, du savant astronome ou historien, du maître en tactique. Toutes ces activités s’expliquent si l’on se représente des hommes dont la pensée s’exerce dans une seule direction, à qui toutes choses servent de matière, qui observent toujours avec la même diligence leur vie intérieure et celle des autres, qui voient partout des modèles, des incitations, qui ne se lassent pas de combiner leurs moyens. Le génie ne fait rien non plus que d’apprendre d’abord à poser des pierres, puis à bâtir, que de chercher toujours des matériaux et de toujours les travailler. Toute l’activité de l’homme est une merveille de complication, pas seulement celle du génie : mais aucune n’est un "miracle". _ D’où vient alors cette croyance qu’il n’y a de génie que chez l’artiste, l’orateur, le philosophe ? qu’eux seuls ont de l’"intuition" ? (ce qui revient à leur attribuer une sorte de lorgnette merveilleuse qui leur permet de voir directement dans l’"être" !). Manifestement, les hommes ne parlent de génie que là où ils trouvent le plus de plaisir aux effets d’une grande intelligence et où, d’autre part, ils ne veulent pas éprouver d’envie. Dire quelqu’un "divin" signifie : "Ici, nous n’avons pas à rivaliser". Autre chose : on admire tout ce qui est achevé, parfait, on sous-estime toute chose en train de se faire. Or, personne ne peut voir dans l’œuvre de l’artiste comment elle s’est faite ; c’est là son avantage, car partout où l’on peut observer une genèse on est quelque peu refroidi. L’art achevé de l’expression écarte toute idée de devenir ; c’est la tyrannie de la perfection présente."
Pardonnez mois d'avoir été un peu long - mais j'ai du mal à exsprimer court !
delta delta Belle et riche disertation..
Mais Cela me dit toujours pas qui a enseigné les peintres préhistoriques de Lascaux ?
Ni les premiers architectes égyptiens qui ont imaginé les pyramides ?
delta delta En Architecture la pyramide est la forme la plus parfaite !
delta delta Necessite un enseignement très avancé pour l'époque ?
delta delta Hiram à construit le temple de Salomon..
D'ou venait son enseignement?
baroco61 Initiés par une civilisation extra-terrestre, origine de nombreux mythes ... d'ailleurs d'où viennent les croyances et les religions ?
delta delta Il y aurait eu de grands initiateurs venus d'ailleurs, de lointaines galaxies.
Cela est probable et fort possible...
delta delta Mythe de l'Atlantide.
delta delta Robert CHARROUX (1970 ) à écrit une intéressante littérature sur ces sujets de civilisations anciennes.
delta delta Lucie

Certains chamans guérisseurs en Amazonie, n'ont lu aucun livre de médecine.
Ils possèdent une extraordinaire connaissance empirique des plantes médicinales de la forêt...
douce rose Pour moi, l'art, quel qu'il soit est tout simplement inné, après il est approfondi par la lecture, l'enseignement. Mais je n'entrerai point dans des débats philosophiques qui me dépassent, n'ayant pas une culture suffisante. Je lis beaucoup, ce qui m'aide beaucoup c'est vrai, mais voilà. Mon tour d'horizon s'arrête là.
Lucie Laval Cher Delta, pour les chamans d'Amazonie, tout ne s'apprend pas dans les livres, certains se transmettent leurs expériences de génération en génération et il y a aussi les expériences que nous menons nous même...

Merci Baroco pour toutes ces idées intéressantes ; il me semble en effet qu'il y a dans tous les cas une évolution dans le parcours d'un artiste, même si celui-ci n'a pas reçu de formation académique. La vie nous forme malgré nous, les rencontres que nous faisons, les œuvres qui croisent notre chemin.

Par exemple Douce Rose, à mon humble avis tout le monde peut participer à une réflexion philosophique, sans avoir forcément lu beaucoup de philo, parce que ceux qui comprennent moins ce qui se dit posent des questions aux plus instruits et leur font ainsi prendre du recul sur ce qu'ils avancent.. Tout le monde enrichit ainsi le dialogue.

En tous cas voici une conversation vraiment intéressante !
lifesof Voilà un débat qui élève ou relève.
Je ne suis pas savante (quoique) un peu dans le domaine très cclouté de la médecine et je ne suis pas artiste (quoique) m'intéressant de loin car faire de temps au chant, à la musique et à la poésie.
Je dirai que l'inspiration, la richesse vient des autres mais en matière d'art , le minéral à l'état brut n'est il pas le don inné?
delta delta Le minéral est le don de Dieu..
Un cristal d'ametyste est une pure merveille.
lifesof Ça rejoint ce que je disais.
Mais il y a quand même un travail de recherche, d'amélioration, de dépassement de soi, d'effort donc même si le don artistique est inné, il nécessite un travail sur soi.
delta delta Bien sur le don inné est un cadeau du ciel et des ancêtres. Il nous appartient de le développer et de l'enrichir encore plus... pour le transmettre encore et encore à nos descendants.
Lucie Laval Est-ce un don qui peut se transmettre, telle est la question

Charles Péguy

Poésie  359  

le monde du travail (1)

Inclassable  432  

François de Malherbe

Poésie  481  

Jean Racine

Poésie  354  

Voltaire - le philosophe ...

Illustres ...  1559    9  

Alphonse de Lamartine

Poésie  473  

Les Fleurs du Mal

Poésie  885    8  

Marie Noël

Poésie  412    3  

L'évaluation

Inclassable  134  

Pierre de Ronsard

Poésie  415    2  

"Mon secret" de Félix Arvers

Poésie  432  

Les beaux hommes

Poésie  701    2  

INCEPTION

Poésie  266    2  

L'ile de beauté ...pour ...

Poésie  168  

Rachilde : Femme de ...

Illustres ...  537  

Un écrivain - Une écrivaine

Un Homme ...  1110    21  

Miniaturiste de Jessie Burton

Critiques  681    2  

Avé traveller-alain

Poésie  157  

Mes envies livres

Littérature  665  

RENCONTRES

Inclassable  33    5  

Mon coeur silencieux

Poésie  208  

Rayonnement Infini

Poésie  36    2  

Bilan Charles Baudelaire ...

Illustres ...  604    2  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.