Le réfugié.

Il errait, telle  une âme en peine, seul le long des grands murs gris, et des barbelés du port de Calais.

Il essayait de percevoir depuis sa cachette insalubre, les côtes brumeuses d'Angleterre , son eldorado.

Il n'avait plus guère d'argent, la guerre des gangs et des ethnies, faisaient des morts, et les passeurs lui avaient tout pris.

Seul le soir sous son carton crasseux, entre les immondices, il priait Dieu, mais l'écoutait-il, lui le moins que rien, sans papier, sans argent, sans famille.

Certains diront: ils n'ont que ce qu'ils méritent, c'est leur choix, mais le méritent-ils vraiment, quand leurs femmes ont été violées ou tuées, leurs familles gazées ou torturées, leurs enfants ensevelis sous les gravats des immeubles bombardés.

Que ferions-nous à leur place, sans doute la même chose, l'exode; bien sur nous ne pouvons accepter toute la misère du monde, et inconsciemment, nous protégeons notre territoire, mais sommes-nous en droit d'être possesseur de quelque chose, même notre corps nous a été prêté...

Quel regard portons-nous sur ces êtres semblant venus  des profondeurs de la terre, sinon crainte et hostilité. En fait ils dérangent nos consciences, on préfère ne plus les voir, et ne pas se poser de questions.

Parti d'extrême droite, en font de la récupération politique, il faut bien un coupable à trouver pour expliquer la crise économique, comme à l'époque du nazisme qui avait trouvé un coupable idéal , le Juif.

Duel fratricide, le mauvais de l'homme, cette haine, ce racisme venu du fond des enfers.

Pourtant, un grand initié et philosophe dit : ce que tu fais au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que tu le fait, qui peut comprendre la profondeur et la sagesse de ces paroles, en un monde où l'individualiste , l'intolérance, le fanatisme,  ne ce sont jamais aussi bien portés...

Je m'interroge, et ne comprend plus ce monde que l'on nous fabrique !

Il regardait la mer, et les bateaux de commerce partir vers Douvres, et son coeur se serra en pensant à ses enfants, son épouse, ses parents, sont-ils encore en vie, dans un camp, les reverrais-je ? pourais-je un jour, vivre décemment et en paix avec les miens ?

Marc de St Point dans Inclassable.
- 203 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Le réfugié.

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
ROSE Marc j'ai été très émue par ma lecture .
Vous mettez le doigt sur un point si sensible.
D'autant plus que ces pauvres ne veulent qu'une chose vivre dignement et travailler afin de subvenir aux besoins de leurs familles.
En plus de ça les enfants scolarisés s' intègrent très bien et ils apprennent très vite le français.

Je me souviens lorsque j'étais jeune, en cm2, une petite hongroise est arrivée après les vacances de Noël dans notre classe. Avant la fin de l'année elle était première.

Moi je dis chapeau. Alors donnons leur leur chance.
delta delta Jésus christ avait prononcé ces paroles :" ce que tu fais au plus petit.... "
Belle analyse Marc et je vous rejoins...

Mais souvent, il faut remonter à la source, l'origine, et cause politique, economiques, ethniques, des conflits. Des immigrations. ( Afrique, Soudan, Éthiopie, Yémen, lybie, Irak; Afghanistan.. Kurdistan... )
L'Europe, les USA, la Chine, etc.. vendent des armes aux belligérants et après se donnent bonnes consciences?
De plus certains gouvernements exploitent et privent de libertés leurs peuples. Sans oublier la corruption présente.
L'argent du pétrole,des diamants, le peuple n'en profite pas toujours, ou si peu.
Alors il fuit vers un hypothétique eldorado (l'Europe ) Même,
L'Amérique veut construire un mur à la frontière mexicaine.
Nous allons vers un protectionnisme assurément.
Picardie L' antisémitisme n'est pas mort Marc .Il est bien virulent . Les juifs sont chez eux, depuis des millénaires . La Palestine ne les a jamais acceptés.
Pour les réfugiés, aucun commentaire.
Marc de St Point Je comprend votre silence sur les réfugiés, et le respecte, quand à l'antisémitisme, hélas il est plus que jamais d'actualité.

Mais surtout ne mélangeons pas tout, et sachons faire la juste mesure des choses, tous les arabes ne sont pas des terroristes, même loin de là. Pour les réfugiés il faut faire juste, c'est à dire ce qui méritent vraiment notre aide, ok, les autres , désolé, ils repartent. Tolérant, ne veux pas forcément dire accepter tout, et là dessus, je comprend très bien votre silence.
Modifié le 04/04/2018 à 10:04 par Marc de St Point
Picardie A Alep,,il y a de nouveaux des écoles, et des gens sont restés là bas, près de leurs racines, partir ,fuir une misère pour en rencontrer une autre ,qu'est ce qu'on a de plus à leur apporter , dans cette France endettée où la misère s'installe ?
Comment on fait nos parents et grands parents aux deux guerres, l'Exode, il n'y avait pas de social pour eux, ils ont rentrés et ils ont tout reconstruit de zéro . Allez demander aux habitants de Calais ce qu'il pense des migrants ? tout cela est de la faute de l'Europe, Angela Merkel , la première, quand à Monsieur MACRON, j'attends un nouveau MAI 68 ;
Modifié le 04/04/2018 à 08:21 par Picardie
ROSE C'est sur qu'on prend bien le chemin d'un nouveau mai 68
Picardie Tant mieux ,parce qu'il y en a vraiment marre de ce président , et merci à la SNCF de se bouger .
Marc de St Point Le monde change, ma chère ¨Picardie ", il faut sans cesse se remettre en question, ce qui était valable il y a plus de 50 ans, n'est pas forcément valable aujourd'hui.

L'homme doit s'adapter, ou mourir, tel est le nouveau défi de l'humanité.
Picardie moi je dis que fuir son pays n'est pas la solution, et quand on voit les dégâts à Calais, il faut se poser des questions, je refuse de m'adapter à cette politique migratoire , trop c'est trop . Que le gouvernement commence par fermer les frontières, comme avant, car quand on voit que rien n'est fait au niveau du terrorisme, c'est décevant, ça ne sert à rien de mettre des gerbes quand les gens sont morts; je sais que je vais heurter les esprits, mais c'est ce que je pense.
Modifié le 04/04/2018 à 10:49 par Picardie
Picardie Quant aux paroles de Jésus- Christ , on se demande où il est ! que tous ceux qui aiment les migrants en prennent chez eux, les acte seuls comptent;je vois des gens au RSA qui n'arrivent plus à vivre , des retraites de misère, ceux là ont ma priorité.
ROSE Picardie je vous approuvé dans le sens où il y a réfugiés et réfugiés. Je pense que ceux qui veulent vraiment s'intégrer peuvent rester et faire une nouvelle vie en france. Nous avons bien accueillis les italiens et les portugais.
Je suis la première impactée par la baisse des retraites pourtant
coralie Ce gouvernement semble être fait que pour mieux nous diviser et il l'a très bien compris
mais quand trop c'est trop le peuple se révolte.
Marc de St Point Ce n'est pas à la SNCF, qu'il faut en vouloir, mais à Macron, et sa dictature.

Mais je préfère, ne plus m'engager dans ce débat, respectons les idées de chacun, et continuons à échanger sur nos belles mésanges et hérissons.
ROSE Vous avez raison marc, ce sera plus sain. D'ailleurs je viens d'ecriré un poème que je mettrai demain matin.
Bonne fin d'après midi à vous tous et toutes

Philosophie

Inclassable  340    10  

Corpus hermeticum ( ...

Littérature  426    3  

Au pays des Ch'tis.

Inclassable  286    14  

L'esprit gouverne l'univers.

Inclassable  56    9  

Belle comme une nuit d'été

Poésie  304    3  

Gros clash ou gros crash ?

Inclassable  256    8  

Tristesse infinie.

Poésie  60    13  

Le grand piano.

Poésie  456    16  

L'éclair a pâli.

Poésie  72    7  

Le templier

Poésie  268    9  

L'Anarchiste.

Poésie  80    8  

Rose-croix

Littérature  104    9  

eclat de soleil

Poésie  19    4  

T'aimer

Poésie  980  

Pagny c'est d'où?

Poésie  1033  

Ô ! mon amour de toutes ...

Poésie  1133  

Tristesse et espoir...

Littérature  684    5  

La marque page ..de ...

Poésie  1073  

Chaque instant . . .

Poésie  1131  

Une pause de sérénité...

Poésie  325    2  

Ohdieupognon

Poésie  937  

Rossignolus Taedium Vitae

Poésie  550  

Coup de blues

Poésie  50    10  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.