L'écriture tue - Je suis Charlie

L'écriture : une machine à tuer

Il n'y a qu'un seul mot pour décrire les événements de ce matin au siège de Charlie Hebdo : l'horreur. Le fanatisme de ces meurtriers fait horreur. Ils tuent pour une cause incarnée par la haine et le sang... Dans leur rage primitive, ils se sont attaqués à un symbole. Charlie Hebdo, c'est le symbole de la liberté de parole, des mots et des caricatures - qui s'en soucie ? pourrait-on se demander. Et ce serait une erreur.

Tuer l'écriture

Les mots et les images sont les armes les plus efficaces : ils détruisent, décrédibilisent et surtout ridiculisent avec facilité les causes les plus diverses. Car leur force d'évocation est immense et leur pouvoir, infini. Aujourd'hui ce n'est pas la Tour Eiffel qui a été visée, ni les Champs Élysées, ni une station de métro. Ces meurtriers ont voulu assassiner la liberté d'expression. Ils n'ont fait que lui donner un souffle nouveau, incarné par une phrase qui restera dans l'Histoire. #JesuisCharlie





Lucie Laval dans Inclassable.
- 1274 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.