Les Quatre Saisons (Vivaldi)

Pour les amateurs de Musique Baroque

Les Quatre Saisons (Vivaldi) 1723

Le Printemps
Voici le Printemps, que les oiseaux saluent d’un chant joyeux. Et les fontaines, au souffle des zéphyrs, jaillissent en un doux murmure.
Ils viennent, couvrant l’air d’un manteau noir, le tonnerre et l’éclairs, messagers de l’orage. Enfin, le calme revenu, les oisillons reprennent leur chant mélodieux.
Et sur le pré fleuri et tendre, au doux murmure du feuillage et des herbes, dort le chevrier, son chien fidèle à ses pieds.
Au son festif de la musette dansent les nymphes et les bergers, sous le brillant firmament du printemps.

L’Été
Sous la dure saison écrasée de soleil se languit l’homme, se languit le troupeau et s’embrase le pin. Le coucou se fait entendre, et bientôt, d’une seule voix, chantent la Tourterelle et le Chardonneret.
Zéphyr souffle doucement, mais, tout à coup, Borée s’agite et cherche querelle à son voisin. Le pâtre s’afflige, car il craint l’orage furieux, et son destin.
A ses membres las, le repos est refusé par la crainte des éclairs et du fier tonnerre, et par l’essaim furieux des mouches et des taons.
Ah, ses craintes n’étaient que trop vraies, le ciel tonne et fulmine et la grêle coupe les têtes des épis et des tiges.

L’Automne
Par des chants et par des danses, le paysan célèbre l’heureuse récolte et la liqueur de Bacchus conclut la joie par le sommeil.
Chacun délaisse chants et danses : l’air est léger à plaisir, et la saison invite à la douceur du sommeil.
Les chasseurs partent pour la chasse aux premières lueurs de l’aube, avec les cors, les fusils et les chiens. La bête fuit, et ils la suivent à la trace.
Déjà emplie de frayeur, fatiguée par les fracas des armes et des chiens, elle tente de fuir, exténuée, mais meurt sous les coups.

L’Hiver
Trembler violemment dans la neige étincelante, au souffle rude d’un vent terrible, courir, taper des pieds à tout moment et, dans l’excessive froidure, claquer des dents ;
Passer auprès du feu des jours calmes et contents, alors que la pluie, dehors, verse à torrents ; marcher sur la glace, à pas lents, de peur de tomber, contourner,
Marcher bravement, tomber à terre, se relever sur la glace et courir vite avant que le glace se rompe et se disloque.
Sentir passer, à travers le porte ferrée, Sirocco et Borée, et tous les Vents en guerre. Ainsi est l’hiver, mais, tel qu’il est, il apporte ses joies.

http://kulturica.com/k/musique/quatre-saisons/

Les Quatre Saisons Vivaldi (1723 ) https://www.youtube.com/watch?v=-eh2DVphW_M 

lilia02
11.04.2018

lilia02 dans Inclassable.
- 68 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Les Quatre Saisons (Vivaldi)

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Noel Turo Belle réalité des saisons, très agréable à lire.
Marc de St Point J'adore les quatre saisons qui souvent m'inspirent dans mes compositions.

Vous aussi, avez eu une belle inspiration.

J'ai du écrire une poésie sur les quatre saisons: Quand la lumière se fait nuance.
Vous me feriez grand plaisir à la lire sur le site, et à me donner votre avis.
Modifié le 11/04/2018 à 16:35 par Marc de St Point
Noel Turo Je cherche votre poésie dans votre page, mais je ne la trouve pas. Il suffit de mettre dans votre réponse L’URL de votre poésie. Comme celle-ci, que j'avais écrit en 2016, mais en comparant avec notre existence : http://librosophia.com/poesie/les-quatre-saisons-1.htm
Cordialement.
Noël.
lilia02 Noël Turo, Merci de votre passage. Sur mon lien, faire "copier", le mettre sur la barre Google avec "coller" avec clic droit. ça fonctionne, je viens d'essayer.
Noel Turo Effectivement,cela fonctionne. J'adore Vivaldi et en général les compositeurs italiens. J'avais utilisé cette musique pour faire une vidéo pour sensibiliser sur la vie des abeilles, car je suis apiculteur amateur. Le titre de la vidéo est « Butinage Printanier » que vous trouverez sur mon site : https://poesiesvoiretentendre.wordpress.com/5-meli-melo/
Je vous invite à visiter le reste de mon "jeune site", afin de me donner à votre tour votre avis.
J'essaye de lui donner de l'expansion. Merci de partager si cela vous plaît.
Cordialement.
Noël.
lilia02 Merci Noël, Oui cela m'intéresse, je viens de visiter votre page, enfin de la survoler... Mais j'y retournerai avec plaisir plus longuement...
(Je dois finir un dessin sur une toile pour le mettre en peinture cet après-midi lors de la séance collective).
Je souhaite longue vie à votre site.
Cordialement.
Lilia
Noel Turo J'aime et j'aurais aimé faire de la peinture, c'est aussi une forme de poésie. Je vous souhaite donc une bonne palette de couleurs, en harmonie avec ce que vous voulez exprimer.
Quasimodo Sublime ! en plus j'adore les "Quatre saisons" de Vivaldi !!!
Merci pour ce somptueux partage
Amitiés
Marc
lilia02 Le printemps murmure ses promesses de renaissance et d'un bel été à venir !
Merci Quasimodo de votre passage sous ce texte que j'ai trouvé très beau et parfaitement adapté à la musique de Vivaldi.
Amicalement.

Surprise...

Poésie  517    22  

En ce jour particulier

Inclassable  49    5  

Tous ces mots...

Inclassable  333    11  

Notre histoire

Poésie  310    20  

Doux Noël

Inclassable  299    25  

Inventaire non exhaustif

Inclassable  277    15  

Hommage à Camille

Inclassable  333    5  

Complicité

Poésie  92    10  

Faire un pont

Poésie  388    17  

Mon chercheur d'or ...

Inclassable  255    16  

Papillon chaviré

Inclassable  484    13  

Le fil

Poésie  342    8  

Ailes déployées un ...

Poésie  1286  

Lui je l'aime

Poésie  1089  

Dualité - Et si le monde ...

Littérature  4636    4  

L'adieu d'un Césaire

Poésie  24    2  

NOEL POUR DEUX FRERES

Poésie  997    5  

ON PREND

Poésie  1083    6  

Nuit bleue

Poésie  927  

Mythe de la nuit

Poésie  173    10  

Retrouver l'esprit.

Poésie  331    6  

"Les dieux ont soif" de ...

Poésie  1555    2  

Tes eloges joelle sifa

Poésie  1034  

Eve (mise en vers d'une ...

Poésie  977    6  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.