L'Inspiration

Que ne ferait pas le poète ignare
pour trouver un thème ringard
et réussir à vivre fièrement
en assurant à son interlocuteur :
"Je fais de la littérature, de l'Art moi,
la postérité s'en rappellera !"
Étranges mœurs parfois
que celles de cette profession.

Lever de rideau, une chambre à coucher.
Un amant à son aimée :

Où étiez-vous ma douce ?
J'étais absinthe, songe de ma joie. 
Et qu'avez-vous bu mon cœur ?
Une rasade de paysages exotiques, sang de ma vie.
Repartirons-nous ma toute belle ?
Enivrez-moi d'amour, chéri, 
offrez sans retenue
à une mère dépourvue
d'un regard lyrique trop ingénu,
un rodéo qui lui restituerait la vue

Onirique bien entendu.

Vains vas et viens
elle ne vit plus
aveugle
sans vie

Il l'abandonne alors, seul son lie de vingt
Mauvais bouts de trésors, médiocres écrits vains
Dévoilant de son corps, un bien ermite sein
Il s'en va et demain sera dans les potins :
"Décédée dans la nuit faute de poésie,
D'une faute de trop, d'un mauvais jeu de mots ?

Des vingt poèmes ratés ?
Ou de la chanson désespérée ?"

Rideau

Gnou dans Inclassable.
- 989 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.