Quand l'un entraîne l'autre...ch 1 part 2

Ce texte est une réponse à Quand l'un entraîne l'autre...ch.1 part 1 de darkviki.
Quand l'un entraîne l'autre inévitablement chap 1 part 2

Bonjour à tous,

Suite à de petits problèmes sur mon précédent post j'ai été obligé de scinder mon chapitre 1 en 2 parties et je pense que ce sera comme ça à chaque fois. Pour voir la 1ère partie de ce chapitre 1: http://librosophia.com/inclassable/quand-lun-entraine-lautre-inevitablement-ch1.htm

Bonne lecture.
[hr]
 
Chapitre 1 partie 2
Souvenirs

Harry reconnu la porte de pierre qui vola en éclat qui dévoila Voldemort accompagné d’une femme châtain clair dont il ne vit pas très bien le visage caché par une capuche. Son père arriva en courant sa baguette pointée sur eux.
 
_ James, ravi de te revoir, dit le Seigneur des Ténèbres d’une voix glaciale en faisant tourner sa baguette calmement entre ses mains.
_ Tu es venue pour Lily, c’est ça?
_ Non, pour ton fils à cause de la prophétie. C’est pour ça que je vais te laisser une opportunité. Tu me laisses passer et tu as la vie sauve.
_ Je ne te laisserais pas passer. Lily, Voldemort est là, avertit-il.
_ Tu es bien un Gryffondor, un Serpentard aurait pensé à ses intérêts.
_ Lily t’a battu trois fois.
_ Avec de la magie noire. C’est ironique, n’est-ce pas? Elle a retourné mes armes contre moi.
_ Elle ne ferait jamais de magie noire.
_ Vous n’avez pas parlé, constata-t-il. Je viens ici pour accomplir une mission qui pourrait être dangereuse pour moi. Comme tu es un Sang-Pur, je te laisse le choix. Ecartes-toi James Potter et tu vivras.
_ Hors de question, rétorqua-t-il.
_ Alors je vais te tuer, même si l’idée ne m’enchante pas tellement. C’est du gâchis. Avada Kedavra, lança-t-il sa baguette pointée sur lui.
 
James évita de justesse le rayon de lumière verte en se déplaçant au dernier moment sur la droite. Il pointa à son tour sa baguette sur Voldemort.
 
_ Agua Patronus, Fit-il un mouvement compliqué du poignet.
 
Un cerf de taille normal composé d’eau apparut à côté de James. En prenant son élan, il s’élança vers Voldemort et s’évapora dans un nuage de fumé sur une barrière transparente.
 
_ Bien essayé Potter, mais pas assez pour m’arrêter, retentit la voix glaciale du Seigneur des Ténèbres.
_ Serpensortia, lança la jeune femme sans aucune émotion.
 
Un grand serpent jaillit de sa baguette se faufilant doucement vers lui, le faisant reculer.
 
_ Vulgis Avum, répliqua-t-il vivement alors qu'une lueur rose sortait de sa baguette.
 
Le grand serpent devint soudain une nuée d'oiseaux blancs qui montèrent et disparurent dans les airs.
 
_ Silencio Maxima, s'acharna la jeune femme d'un calme olympien faisant danser sa baguette avec grâce dans sa main. Oculto.
 
Rien ne se passa. L'éclaire de lumière blanche s'était écrasé contre un mur invisible.
 
_ Félicitation Potter, tu as réussi un Protego sans le prononcer, dit-elle avec un sourire vainqueur. Destructo Proteg, Endoloris, enchaîna-t-elle à une vitesse fulgurante.
 
Le bouclier invisible vola en morceau et James Potter se retrouva en train de se tordre de douleur au sol.
 
_ Tellement facile, murmura le Seigneur des Ténèbres presque à regret. Merci, s'adressa-t-il à la femme ce qui étonna Harry. Avada Kedavra.
Les tremblements de son père cessèrent, sa voix disparue et son corps resta sans vie. Harry se fit la réflexion qu’il n’avait jamais entendu parler de cette femme. Elle était intervenue sans demander l’aide de Voldemort et celui-ci l’avait même remercié, elle devait donc avoir un certain statut. Elle avait aidé le Seigneur des Ténèbres à tuer son père. Son père arrivait à tenir à Voldemort, si elle ne l’avait pas pris par surprise, ils auraient eu un beau duel. Il n’avait pas une grand étendue de ce qu’elle pouvait faire, mais elle avait réussir à détruire un Protego et faisait preuve d’une rapidité. Bellatrix n’était pas aussi puissante, n’est-ce pas? Quoique…Il se souvint du duel qu’ils avaient eu, aucun d’eux n’avaient gagnés et elle ne lui avait pas montré tout son potentiel. Mais la femme qui l’accompagnait semblait avoir les cheveux plus clairs.
 
_ Je crois que maintenant je peux saluer Lily, tu restes là.
_ Maître vous êtes sûr que vous ne voulez pas que je vienne avec vous?
_ Lily est à moi, il hors de question que tu sois là. S’il devait m’arriver quelque chose, préviens les autres en leur disant que j’ai disparu, mais que je reviendrais.
_ Bien maître.
 
Le souvenir changea. Lily sortait de son bureau et entendit les cris de son mari. Elle fut prise de peur avec une expression horrifiée.
 
_ Regulus disait vrai, murmura-t-elle en état de choc. Harry, réalisa-t-elle soudain.
 
Elle se précipita soudain dans une autre pièce et en sortit avec une fiole de couleur rose pâle. Elle alla jusqu’à la chambre d’Harry, et le prit dans ses bras alors qu’il pleurait.
 
_ Ton père est mort Harry, lui confia-t-elle en le berçant, mais je vais te protéger, il va falloir être courageux.
 
Elle enleva le petit bouchon de liège et lui fit ingurgiter la potion. Il se convulsa, tandis qu’elle continuait à le bercer. De la mousse rose se forma aux coins de ses lèvres, le bébé ne semblait pas bien se porter.
 
Harry regardait la scène dans le souvenir de Lily, et se demandait ce qu’elle lui faisait. Il y avait tellement de choses qu’on lui avait cachées.
 
_ C’est bien Harry, murmura sa mère. Je suis tellement désolé de t’infliger ça, c’est pour ton bien.
 
Elle sortit une dague d’une poche de sa robe de sorcier et se trancha sans aucune hésitation la paume de sa main dans le sens de la largeur. Du sang coula et elle mit aussitôt sur le front d’Harry. Tout en le tenant, elle sortit sa baguette magique et psalmodia une longue formule. Le petit convulsa de nouveau et la mère paraissait à pâlir à vue d’œil. Elle entailla le front du bébé et mélangea son sang avec le sien. Ensuite, elle referma la blessure avec sa baguette et le remit dans le lit où il s’était arrêté de pleurer. Elle referma elle-même sa propre blessure et prononça à voix basse une série de mots inaudible. Une forme fantomatique sortit de sa baguette et disparu dans les airs. La porte s’ouvrit brusquement sur Voldemort.
 
_ Je t’attendais, lui dit-elle d’un ton féroce.
_ Je veux juste ton fils, aucun mal ne te sera fait.
_ Je ne te le laisserais pas le tuer juste parce que tu as peur de la prophétie. Tu provoques ta chute. Le pouvoir t’a aveuglé Tom. Avant tu étais un génie meilleur que Dumbledore, maintenant tu es un mage noir comme les autres. Tu ne réfléchis plus, tu tues encore et encore.
_ J’ai un but contrairement à toi.
_ Tu t’es perdu.
_ Silence. Je n’ai plus à te parler, laisses-moi passer.
_ Hors de question.
_ Tu as fait de la magie noire Lily, je le sens. Qu’est-ce que tu prépares?
_ Ce qu’il faut pour que tu ne tues pas mon fils.
_ Je vais quand même le faire. Aucune magie ne peut annuler le sortilège de la mort, tu le sais.
 
Elle sortit sa baguette magique. Voldemort leva les yeux au ciel.
 
_ Ce n’est pas sérieux, dit-il en sortant également la sienne. Tu parais très affaiblit magiquement, tu crois vraiment pouvoir me battre?
_ Il faut essayer.
_ Même en apprenant la magie noire vous restez des Gryffondor, hein?
_ Toujours.
_ Tu dis que je me suis perdu, mais toi tu es bête Lily.
 
Il prononça une formule qu’Harry ne connaissait pas. Le bouclier qu’avait fait sa mère ne servit à rien, puisqu’il avait maintenant un cercle de flammes rouge autours d’elle. Elles étaient plus grande qua sa mère et se rapprochaient d’elle peu à peu. Etant entouré de toute part, elle hurla. Harry avait du mal à ne pas détourner les yeux.
 
_ Arrêtes Tom, cria-t-elle. Arrête.
_ Supplies-moi de tuer, ordonna-t-il.
_ Tues-moi à la place d’Harry, implora-t-elle en se mettant à genoux. Je t’en supplie Tom.
 
Le cercle de feu cessa découvrant une Lily épuisée et à genoux.
 
_ Je n’aurais jamais cru que tu le ferais un jour, s’étonna-t-il. Tu sais, tu aurais vraiment une bonne mangemort si tu avais voulu.
_ Je t’ai quand même battu plusieurs fois.
_ Pas vraiment, il n’y a que Dumbledore qui peut me battre.
_ Mais alors,…
_ Je voulais te tester, voir jusqu’où tu étais prête à aller. J’ai été très intéressé quand tu as utilisés la magie noire. Je n’ai jamais révélé la totalité de mes pouvoirs devant toi, comme ce feu aujourd’hui qui aurait pu te tuer directement.
_ Ce sortilège est horrible.
_ Je sais, c’est pour ça que je l’ai utilisé. C’est une bonne tactique pour faire plier l’ennemi.
 
Elle cracha à ses pieds. Furieux, le Seigneur des Ténèbres l’attrapa par les cheveux et mit à sa hauteur en la regardant de ses yeux rouges.
 
_ Te tuer n’était qu’une option, mais je vais être obligé de le faire Lily. Excuses-toi.
_ Non, répondit-elle alors qu’elle faisait un mouvement de baguette.
 
Avant qu’elle n’ait pu finir, Voldemort lui arracha des mains.
 
_ N’essayes pas de faire n’importe quoi. Tu reveux peut-être une dose de flammes. Très bien, leva-t-il de nouveau sa baguette.
_ C’est bon Tom, excuses-moi.
_ Tu es plus intelligente que ton mari.
_ Epargne Harry.
_ Tu ne me rejoindra jamais, n’est-ce pas?
_ Non.
_ Alors Harry sera tué et toi aussi, répliqua-t-il froidement en la poussant au sol.
 
Sa tête frappa douloureusement le sol. Sa vision devint floue, elle n’était plus capable de réagir.
 
_ Avada Kedavra, retentirent les paroles du Seigneur des Ténèbres.
 
La seul chose que Lily vue c’est une vague lumière verte arriver droit sur elle. Elle n’eut pas le temps de réaliser qu’elle était déjà morte.
 
_ Désolé Lily, tu aurais vraiment fait une excellente mangemort. A nous Harry, se pencha-t-il au-dessus du berceau. Avada Kedavra, répéta-t-il.
 
L’éclair vert rebondit sur Harry pour venir à toute vitesse sur Voldemort qui ne put rien faire. Une lumière d’un noir d’ivoire, jaillit dans la chambre et fit exploser une vitre. Quand cela s’estompa, il ne restait plus qu’un petit nuage de fumé noire translucide avec deux yeux rouges.
 
_ La magie sacrificielle et la magie du sang. Deux puissantes magies qui appartiennent aux magies les plus noires. Félicitation Lily, je n’aurais jamais pensé qu’une Sang-de-Bourbe en serait capable. Ce n’est pas terminé, quand je reviendrais, je m’occuperais de toi Harry Potter.
 
Harry revint à la réalité en face du souvenir de sa mère qui était pratiquement effacé.
 
_ Voldemort te voulais vraiment comme mangemort.
_ Je ne savais pas, je l’ai appris ce soir-là.
_ Pourquoi tu lui as dit que c’était un génie?
_ Parce que c’était le cas. Il a toujours été psychopathe depuis que je l’ai connu, mais quand j’étais petite il prévoyait plusieurs coup à l’avance, trompait tout le monde et sortait toujours vainqueur. Sauf qu’à un moment donné ça n’a plus été le cas. La magie noire a obscurcit son jugement, il allait toujours plus loin en meurtre en cruauté et en voulant atteindre les sommets de la magie noire, il devenait un ennemi qu’il était nécessaire de battre, c’est pourquoi l’Ordre s’est créé. C’est triste à dire, mais s’il n’avait pas perdu les pédales, on aurait probablement rien fait. Il fallait que quelqu’un l’arrête.
_ Et ce quelqu’un c’est moi.
_ Ça n’a pas à être toi Harry. Ce n’est pas parce que tu es dans la prophétie que…
_ Je suis obligé, vu que Voldemort me poursuit. Qu’est-ce que tu as fait avec la magie noire pour que je survive.
_ J’espère pour toi que tu n’apprendras jamais ces branches de la magie noire. Ce sont des magies très néfastes pour l’utilisateur et ici, tout était basé sur mon sacrifice. Le but était que Voldemort me tue pour sauver ta vie.
_ Pourquoi tu as fait ça? interrogea Harry en colère.
_ Pour te garder en vie et aussi parce que la magie noire commençait à faire des ravages sur moi. Quand j’ai compris que James allait se faire tuer, j’ai compris que je n’avais plus rien à perdre, mais tout à y gagner en te sauvant la vie. Harry, mon temps est venu.
 
Ce qui restait du souvenir s’évapora dans les airs. Harry avait tellement d’autres questions à lui poser, mais il y voyait plus clair. Il resta là, un instant, dans l’obscurité de sa vielle chambre à regarder le vide, comme s’il espérait qu’elle allait revenir. Un espoir vain. Il soupira et se décida finalement à sortir. Il en avait tellement apprit qu’il ne savait plus vraiment quoi penser. Son père semblait assez conforme à l’image qu’on lui avait dite, même s’il avait quand même fait un Serment Inviolable avec Regulus. Sa mère par contre, elle s’est bien sacrifiée pour lui, mais ce n’est pas du tout le personnage que l’on décrivait. Harry avait l’impression de prendre un coup de massues derrière la tête. Il descendit l’escalier, passa sur le seuil où son père s’était fait tuer, et sortit dans le jardin. Discrètement, il regagna la rue en remettant la capuche de sa cape comme si rien ne s’était passé. Il reprit la petite la petite allée commerçante, repassa devant la voyante et se dirigea vers l’église.
 
Une fois devant le cimetière à côté de l’église, il eut la même sensation de malaise qu’à son arrivé. Peut-être que Voldemort avait mis des Détraqueurs dans le cimetière pour le prévenir de son arrivée. Déterminé à se recueillir sur la tombe de ses parents, mais pas rassuré du tout, il entra dans le cimetière. Il y avait de la brume blanche qui ne donnait pas beaucoup de visibilité. Harry lut le nom des tombes, beaucoup était des noms de sorciers dont il avait déjà entendu parler. Il y avait donc beaucoup de sorcier à Godric’s Hollow. Il finit par trouver une tombe majestueuse en pierre indiquant James et Lily Potter. Il vit avec étonnement que quelqu’un avait déposé des fleurs blanches fraîchement coupées. Il prit peur lorsqu’il vit un corbeau se poser juste en face de lui sur la tombe. Puis, soudain une dizaine de corbeaux beaucoup trop noirs tournèrent au-dessus de lui dans des cercles concentriques. Il sortit sa baguette, la peur au ventre ne sachant que faire. Plusieurs éclairs de lumière verte apparurent et les corbeaux tombèrent comme des mouches à ses pieds. Comme si le spectacle n’était pas assez terrifiant, ils maculaient le sol de tâches de sang. Harry crut qu’il allait vomir.
 
_ Bonjour Potter, fit une voix derrière lui, ça faisait un bail. Un éclair vert, peut-être? 

darkviki dans Inclassable.
- 1232 lectures


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.