SILENCE, MOTEUR, CA TOURNE, ACTION !

Emmanuelle, Emmanuelle, où êtes-vous ?
Longtemps que je marche dans ce noir sidéral,
Sentant le poids de ces chaines suspendre ma volonté.
Celle de brûler comme le phœnix
Afin que renaissant de mes cendres;
Je vous enlace de tout cet amour dont vous êtes mère.

Emmanuelle, Emman…
Suis affligé, affligé à chaque fois que mes pas
S’en vont loin de vous car, m’ayant diffamé.
Pourquoi ? Je suis affamé d vous depuis que :
Cupidon fit l’erreur vraie de m’injecter votre vénin.

Emmanuelle ! Vous êtes ma raison d’être.
Je vous en prie, n’acceptez pas qu’ils me lient là !
Prenez-moi sous votre sein;
Sortez-moi de ces desseins qu’ils projettent contre ma vie.
Par pitié Femme, offrez-moi la chaleur de votre flamme
Afin que le malheureux que je suis;
S’en aille là-bas, dans les profondeurs de ses abysses
Avec le rêve de ses souvenirs de cet instant.
N’entendez-vous pas la voix de mon âme meurtrie !


COUPEZ

Tchétché Moïse Daniel (ARTISTE DE L'ART) dans Inclassable.
- 353 lectures


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.