Toi l'artiste

Ils ont l’amour ravageur. Ces hommes savent à la fois trop dire et ne rien dire. On les voit craquer en liberté, être allumettes, être énormes sans limite. Et toujours ils cachent un talent pour mourir comme le ferait un feu à s’éteindre en puissance, au plus ardent d’eux-mêmes. Ils portent leur liberté sauvage, la beauté du double soi, l’excès de vie et la langueur d'une fin de film qui m’anime et qui ne vient pas. 

Je regarde parfois ces visages, savent-ils que sous mon air impassible je prends les coups de burin. Et je ne failli pas. J’aurai aimé leur dire qu’autant je vibre. J’aurai pu dire: c’est moi que tu contiens dans la cellule de ma vie, c’est aussi par toi que j’atteins le soleil d’un coup d’aile ridicule, si ridicule. Je suis hilare. Ils me libèrent et me compriment. Je voudrais les assagir pour gagner mon répit mais ils me grisent.

Alors que dois-je attendre…dois-je attendre encore de ces génies en paroles et d'idées que l'on croit éphémères malgré leur présence continue. C'est que leur folie est de matière brute et la matière est sublime. Eux colorent les peaux et connaissent le geste pour polir comme on polit un joli marbre. Faut-il encore compter sur ces généreux fous qui offrent le plus céleste des paradis avec parfois l’abîme. Musiciens et poètes, seraient-ils toujours les mêmes si nous restions impassibles.

ouisti82 dans Inclassable.
- 97 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.