Un petit air de flûte - 23 novembre 2014

Je pianote sur mon notebook, allongée de tout mon long sur le canapé, recouverte d’un plaid polaire acheté en Irlande, en comme attestent sa couleur vert vif et les nombreux trèfles qui y sont imprimés.

Un chaton ronronne à mon oreille. La petite minette est étendue sur mon épaule et mâchouille une mèche de mes cheveux. Ses moustaches me chatouillent, mais que ne donnerait-on pas pour un ronron de chaton dans l’oreille. 

Je fais face au balcon, mais allongée comme je le suis, je ne vois de l’extérieur pour ainsi dire que le ciel, très bleu ce dimanche. En bas dans la rue, quelque part, je ne sais trop où dans le quartier, quelqu’un joue de la flûte, une flûte qui tire des sons aigus. Je suppose qu’il fait droit dehors. Ca rend mon thé encore meilleur.  C'est l'époque des thés noirs et des épices. Les thés de Noël qui finissent par écoeurer quand vient le printemps.

Ca me fait penser à Hagrid et son pipeau dans le premier film d’Harry Potter. Ou à des fêtes foraines, quand on allait sur les manèges et que nos mains se gerçaient avec le froid car on serrait trop fort les barres de sécurité. Les pommes d'amour et les chichis. Et les barbes à papa. 

Pour une fois, j’écris sans musique. Il n’y a que la flûte et le ronron. J’aime bien ce demi-silence. Il est suffisamment rare dans mon quotidien pour que je l’apprécie à sa juste valeur.

Louknaille dans Inclassable.
- 1026 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.