Utopie du troisième millénaire

J'aimerai écrire un texte, en essai sur l'universalité des hommes et des femmes sans frontières, démontrer que ce n'est pas la terre, notre lieu de naissance qui fait que nous appartenons à tel ou tel pays, mais que nous sommes universel dans l'âme et la conscience. Prendre ainsi conscience que tous les terriens sont frères et sœurs, unis par le même lien de naissance Gaïa, Universellement il n'y a pas de "je suis français", "allemand", "juifs", "mulsuman" etc... Mais une conscience collective qui croit en sa propre destinée en sa propre religion, en sa propre croyance tout en respectant les autres.

C'est utopique et idéaliste, mais je crois en un tel projet.

 

D’un labyrinthe, tel un minotaure perdu dans les limbes de la pensée unique, j’ai rêvé muni d’un taille-haie découper des interstices, des fenêtres de liberté au travers les haies de haines qui nous emmuraient de notre vivant, en attendant que la mort nous spolie de notre conscience. L’individu est d’une seule lignée, d’une même race, qui s’est séparée au fur et à mesure qu’il s’éloigne du passé. Unique souche devenue virale, elle tend vers une multitude de souches porteuses d’avenir, à condition que nous portions l’espoir des sans religions. Babel est tombée, Byzance a suivi, Alexandrie a brûlé, et nous avions cru à un certain idéalisme d’amour et de paix.

 

Vent en guerre annonce la tempête de la paix ; Les armes de l’amour contre les bras de déchirure et de haines poussés par l’indifférence de l’autre n’aurait jamais dû insuffler dans notre folie collective des mots aussi tranchants, des maux aussi vils que la noirceur de nos cœurs.

 

Toute notre vie repose sur des idées fausses dictées par nos ancêtres, par nos parents, par notre souche religieuse. Et on a beau citer tu ne tueras pas, nous faisons si bien le contraire qu’on oublie d’où on vient et où on va.

 

Chimères rivages bercés par d’hypothétiques clivages enseignés par des professorats silencieux qui nous dictaient l’usage de la bonne conscience, celle du clivage, de la haine et de l’anti amour de l’autre.

 

Ainsi notre conscience personnelle est spoliée par une conscience collective mené par un gouvernement mensonger. Nos actes ne sont plus nos actes, car docile nous suivons les aboiements incertains des tribuns formatés par une Europe protectionniste. Travail collectif divisé pour mieux régner, patrons contre syndicats, syndicats contre ouvriers, ouvriers contre employés, chacun tirant sa propre couverture vers soi, pour soi, à soi dans l’espoir d’un monde meilleur tout en hurlant dans le vent des inepties contre son voisin.

 

Au lieu de réfléchir à ce qui ne nous ressemble plus devrait s’assembler, on pense à ce qui ne nous ressemble pas ne devrait pas être à nos côtés. Division, cloches de la division, sonorités inconscientes populaires de nos propres émois dans une société mourante, qui inlassablement ira à sa perte. Le prochain millénaire sera conscience et informelle. Le prochain millénaire se fera sans l’être humain.

Hubert-Tadéo Félizé dans Inclassable.
- 436 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Utopie du troisième millénaire

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
delta delta Dans la loi des nombres
La lumière est sans ombre.
Le monde est un puzzle ou chacun compte.
Nous sommes tous sur un même navire la planete terra.
Picardie " Unique souche devenue virale, elle tend vers une multitude de souches porteuses d’avenir, à condition que nous portions l’espoir des sans religions ".
Toutes les religions sont porteuses d'espoir , c'est l'homme qui n'en a plus , les gens se marient à l'église , pourquoi ??? j'aimerais bien que vous répondiez à cette question Hubert Tadéo Félizé ? Et ne pas confondre nations et religions ; le judaïsme est une religion, être allemand, une identité nationale, et toutes les religions sont universelles .L'universalité de l'homme est dans la tolérance de tous .Votre vision du monde est très idéaliste et personnelle et contradictoire.
Picardie Comme le dit Freund « l'identité (nous ajouterons ici collective) est un vieux problème » C'est,
aujourd'hui encore, une préoccupation forte probablement du fait d'évolutions sociales notables qui conduisent
invariablement à remettre en cause les « supports » traditionnels d'identification collective. Il n'est qu'à noter
l' « inflation » des usages du mot identité pour mesurer son importance dans le champ social. On peut alors
légitimement se demander si la notion est toujours porteuse du même sens et, au bout du compte, de quel sens il
s'agit.
Concernant la notion d'identité collective qui va nous intéresser ici, on peut constater qu'elle n'a jamais été autant
utilisée que dans un contexte de valorisation forte des 'sujets individuels'. Cette situation peut sembler paradoxale en
première analyse, mais il n'en est rien : la quête d'identité collective s'inscrit vraisemblablement dans un contexte
d'individualisation plus forte de l'activité humaine et en constitue, d'une certaine façon, une réponse.
Avant de s'ériger en objet de recherche, la notion d'identité collective est donc une intention sociale, venant des
groupes qui cherchent à revendiquer une place et à se faire reconnaître dans l'espace social.
Hubert-Tadéo Félizé Viens, jeune enfant, viens donc voir le prêtre pédophile, goûte à l'hostie mâle du Christ. Je suis celui qui ferme les yeux, je m'appelle Bernard Law, et si la vindicte populaire ne se serait pas levé, je n'aurai jamais démissionné. Le pape m'a couvert, même sans préservatif, puisqu'il interdit le port du préservatif. Viens à moi tête blonde, je te ferai découvrir le saint sacrement du passage adulte non consenti. Amen.

Telle est la religion que certains pratiquent sous le couvert de l'anonymat et du saint pénis !
Picardie Dans notre société, les abus sont partout , ce n'est pas une question de religion, mais d'homme .

Vignobles du Médoc

Poésie  253    5  

Èches

Poésie  207    12  

Vignobles du Médoc (II)

Poésie  283    4  

Verlaine automnal

Poésie  652    34  

L’homme de la jetée

Poésie  404    8  

Triptyque d'une nuit ...

Poésie  478    14  

Dans ma rue (fin)

Poésie  517    16  

Absinthes

Poésie  283    10  

La garce

Inclassable  307    14  

Je me plais à rêver (à ...

Poésie  381    10  

Contemplation d’un nuagroi*

Poésie  205    7  

Ces nuits vertigineuses

Poésie  429    9  

Je suis raffaéllo

Poésie  438  

Un poème...

Poésie  843    16  

GREFFES SECRETES

Littérature  644  

Schizophrenia

Poésie  1515    2  

Le nombre 4

Littérature  86    13  

Le Meilleur des Mondes - ...

Critiques  5041    10  

Vivre l'utopie

Poésie  1473    8  

AMOUR QUAND TU ME TIENS

Poésie  1199    4  

SOMBRERO

Littérature  273    6  

les petits messieurs

Littérature  468  

Auto-thanato-graphie, ...

Inclassable  2876  

AMOUR QUAND TU ME TIENS

Poésie  222    8  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.