La Kabbale

Les significations de la Kabbale diffèrent d'une époque à une autre. Elle est au départ une forme de la
tradition ésotérique du judaïsme qui a pris naissance au milieu du Moyen Age entre les XI ° et XIII ° siècles.

Le livre du Zohar ( ou livre de la splendeur ) est considéré comme la plus grande oeuvre de la Kabbale médiévale. Peu après, elle sera intégrée à la théologie chrétienne, sous l'impulsion de philosophes de la
Renaissance, tel Pic de la Mirandole.

Au Siècle des Lumières, la Kabbale sera rejetée par la culture de la pensée dominantes. Dans la veine de
l'ésotérisme européen, elle est alors amalgamée aux conceptions d'un univers harmonieux de multiples
niveaux.

Quelques éléments de la kabbale chrétienne seront à cette époque inclus dans des rituels maçonniques.
 
Plus proche de nous, elle alimentera tour à tour les théories du complot et on la retrouvera au coeur du
mouvement New Age. 

Empreinte de mystère, la kabbale fascine.

" Il y a au centre de la vision du monde  kabbalistique ce puissant concept d'interdépendance entre
l'homme et Dieu, dans lequel les commandements sont, à l'usage de l'homme, des instruments 
permettant d'infléchir les processus du monde divin, et ainsi de façonner sa destinée ".

Marc de St Point dans Littérature.
- 29 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.