La poésie, l'art et Aragon.

La poésie, n'est plus l'agencement des couleurs et des formes sur un espace plan, comme la peinture, mais plutôt la musique des mots et l'expression des images en rapport avec la vibration de l'âme qui assume la vie.

Dans la poésie, parlent en émotions, la souffrance, la jouissance, le monde des sentiments. L'humus poétique, évanescent comme le prononcé des mots, a quelque chose de spirituel, et d'un peu de mystique.

Comme la musique, il est aussi léger que le souffle de voix qui le fait vivre ou la mélodie qui suit la fluctuation de l'âme.

Lisons les paroles qu'Aragon fait prononcer à Missak Manouchian, résistant Arménien qui se battit contre les nazis, pour la liberté de la France, juste avant de mourir.

" Adieu la peine et le plaisir
adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse
et pense à moi souvent
Toi qui va demeurer
dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard
en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire
la colline
Que la nature est belle
est que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas
triomphants
Ma Mélinée O mon amour
mon orpheline
et je te dis de vivre
et d'avoir un enfant "   Argon, l'affiche Rouge.

L'émotion est ici à fleur de mots, portée par une musique qui leur est immanente.

Qui ne ressent cette détresse de l'homme qui va mourir ( comme Johnny ), et transcende cette immanence ?Manouchian décrit le bonheur simple d'une présence au monde qu'emplit la " beauté des choses " avec la mélancolie de l'amour.

Les mots sonnent juste. L'accord tout simple du sens et de l'expression est sublime.

Je ne pourrai finir, sans parler d'Hugo et de son épitaphe de jean Valjean à la fin de l'oeuvre magistrale des Misérables.

Cette épitaphe est belle, poignante et expressive, elle dit la vérité avec la simplicité des mots de tous les jours.

" Il dort. Quoique la vie fût pour lui bien étrange, il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange.

La chose simplement d'elle-même arriva, comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va "

" L'art n'est pas la représentation d'une belle chose, mais la belle représentation d'une chose. ( Kant ).

Marc de St Point dans Littérature.
- 215 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.