La réincarnation

La réincarnation ( retour dans la chair ) désigne un processus de survivance après la mort par lequel
un certain principe immatériel et individuel ( âme, substance vitale, conscience individuelle, énergie, esprit )
accomplirait des passages de vies successives dans différents corps.

A la mort du corps physique, l'âme quitte ce dernier pour habiter, après une nouvelle naissance, un autre corps.
Elle a été assimilée à travers la littérature à la transmigration des âmes, aux concepts de métempsycose, de métensomatose, ( passage de l'âme ) de palingénésie ( renaissance des êtres )ainsi qu'à l'Eternel retour. On la retrouve dans divers religions et philosophies depuis l'antiquité, sans qu'elle ne rencontre dans aucune d'elles, une unanimité théologique ou dogmatique.

Il existe des descriptions de la réincarnation à différentes époques et dans différentes civilisations, notamment dans la pensée grecque chez Pythagore et Platon, dans l'Egypte antique, l'Afrique subsaharienne et en extrême-Orient, où elle est au coeur de l'hindouisme, du jaïnisme, du bouddhisme, du sikhisme et du yézidisme.

Un certain nombre de livres sacrés y font référence, elle est récusée par les courants majoritaires de deux
religions monothéistes que sont l'islam et le christianisme ( mais le judaïsme, le catharisme, les druzes et le rastafarisme adhèrent à la doctrine des réincarnations des âmes, pour lesquelles la notion de retour dans la chair apparaît dans la croyance au jugement dernier et à la résurrection ( le judaïsme, par exemple, conçoit ces doctrines différemment, laissant la place aux " réincarnations "- Gilgoulim.

Si pour certains auteurs la réincarnation est une expérience suprasensible probablement admise par plus d'un milliard d'êtres humains; pour d'autres moins nombreux, elle n'est qu'une erreur d'interprétation occidentale de concepts traditionnels mal assimilés. Selon Jean Herbert, plusieurs auteurs faisant autorité en Inde, tels que J.C Chatterji et Kunhan râja, affirment que la transmigration des âmes est un concept ancien qu'on trouve par exemple dans la littérature védique.

Pour Kumar Chatterji " il y a des allusions claires à la doctrine de la transmigration dans les strophes IV,
2, 18, IV, 26; IV, 27, 1; X, 16, 3 du Rig-Véda.

C'est vers la fin du XIX ° siècle que la réincarnation est redécouverte en Occident, sous l'influence, d'une part, d'un regain d'intérêt pour l'occultisme et l'ésotérisme, et d'autres part, grâce à l'étude plus systématique des religions venues d'Inde par les anthropologues et philosophes occidentaux ( notamment Schopenhauer ). Plusieurs groupes ésotériques placent la réincarnation au coeur de leurs
enseignements.

Parmi ceux-ci, on peut citer la Société théosophique fondée par Hélena Blavatsky en 1875, ou la société anthroposophique fondée par Rudolf Steiner en 1913.

Par ailleurs, la doctrine spirite, codifiée par Allan Kardec dans " le livre des esprits " en 1857, est en partie fondée sur la croyance en la réincarnation.Le culte antoiniste, dont le fondateur Louis Antoine s'est intéressé aux ouvrages de Kardec, enseigne aussi la réincarnation après la mort dans un corps humain uniquement, censée refléter le degré d'élévation spirituelle d'un individu.

Celui-ci ne se souvient pas de ses vies passées mais peu effectuer des progrès spirituels afin d'atteindre l'état divin qui le délivrera du cycle des réincarnations.

Marc de St Point dans Littérature.
- 131 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.