La septième Vallée ( fin ).

La septième vallée ou vallée du dénuement.

L'être a dépassé le monde des intelligences pures, il est maintenant dénué de tout, il peut s'incorporer à l'harmonie parfaite de L'Unité céleste et participer à la volonté divine. Il est alors l'égal des plus grands personnages de la spiritualité ( volonté non déiste , mais spirituelle).

La Huppe nous dit:

" Si une chose pure tombe dans cet océan, elle perdra son existence particulière, elle participera à l'agitation des flots de cet océan, en cessant d'exister isolément, elle sera belle désormais"

La Huppe dit encore : " Ce que l'on peut considérer comme l'essence de cette Vallée c'est l'oubli, le mutisme, la surdité et l'évanouissement de toute chose ".

Car dit la Huppe:

L'être est devenu porteur de lumière.
L'être entre dans l'éternité.
L'être connaîtra peut-être une mission de création mystique dans le monde.
" Il ne se verra plus lui-même, il n'apercevra que son ami, dans tout ce qu'il verra, il verra alors sa propre face, dans chaque atome il verra le tout, il contemplera sous le voile des millions de secrets aussi brillants que le soleil ".

Les oiseaux représentent  alors les multiples facettes de notre moi et la Huppe est cette voix intérieure qui doit, selon Attar, nous enseigner toute vérité. Les oiseaux qui meurent pendant le voyage deviennent ls modes de penser et de sentir qu'ils ne sont pas en harmonie avec l'ordre et qui devront donc disparaître.

Comprendre le langage des oiseaux serait donc comprendre le langage secret qui nous interpelle, cons tamment, au plus profond de notre inconscient personnel.

Ce que l'homme doit à l'homme c'est la vie, et la vie dans sa plénitude c'est aussi la charité. Mais ce que l'homme doit à l'homme, c'est d'abord ce qu'il se doit à lui-même .

Marc de St Point dans Littérature.
- 43 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.