Le dernier secret des templiers.

Un escalier en colimaçon avait été taillé dans la pierre, à l'intérieur même de la colonne.

Une secousse, Aymeric insensible au danger, savait pourtant que le prochain tremblement de terre serait dévastateur.

Le secret existait, il fallait faire vite avant qu'il soit découvert par des profanes.

Les trois hommes eurent l'impression que la descente durait une éternité. Ils débouchèrent dans une sombre pièce voûtée avec de gros blocs de pierre taillée.

Au milieu se tenait un sarcophage. 

C'est probablement la tombe du chevalier du Temple, Bohémond, réagit Aymeric.

Il y avait l'inscription en grec Byzantin. Il y a une croix pattée, le symbole des Templiers.

Et à côté son nom : Ci-gît le chevalier Bohémon Aymeric Eprée, 

Il eut la sensation d'un profond vertige, il vacilla, ce Bohémond était donc un de ses ancêtres.

Quelle avait donc été la vie de cet homme? Qu'avait-il fait de son existence ? Avait-il secouru la veuve et
l'orphelin ? Avait-il défendu Constantinople face aux turcs ? Etait-il mort en brave ?

C'est à vous seul de découvrir le secret.

Les trois gardiens se mirent à pousser avec vigueur le couvercle de la pierre tombale.

Squelette aux os blanchis d'un homme de petite taille, avec sur lui une épée, et dans ses mains un morceau de lance .

Ils firent le signe de croix orthodoxe.

La sainte lance !

Prenons là, ne sommes-nous pas les dépositaires de ce secret, l'Ordre Antique de la Fraternité Blanche.

Ils se tournèrent vers la basilique Sainte Sophie entourée de ses minarets, elle avait survécu à tant d'incendies et de tremblements de terre.

Elle était faite pour défier les siècles, pour défier les religions, pour défier les hommes, car elle était la Sagesse Divine, la Sagesse Sacrée consacrée au Christ... ou peut-être à Baalesus.

Il tenait enserré dans ses doigts un objet sacré, l'une des plus Saintes Reliques de la chrétienté, la Sainte
Lance du Christ.

Peut-être cette relique recelait un terrible pouvoir ?

Il avait prononcé les mots du parchemin et fait le mudra du Christ.

Cette Sainte Lance, oubliée par les siècles, avait peut-être obéi à un ordre, à un commandement. 

Au signe , au mudra que le Christ traçait en l'air.

Avait-il sans le savoir, réactivé une force perdue. Il lui faudrait toute une Sagesse Sacrée, toute une Hagia Sophia, pour ne pas en faire usage ...

Mais, tel le chevalier du Temple Bohémond, être seulement digne de garder cette puissance .

Marc de St Point dans Littérature.
- 48 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Le dernier secret des templiers.

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Picardie Merci Marc, je me pencherais à nouveau sur les Templiers en rentrant de vacances , pour les statues sur le portique de l'église saint Martin de Laon, les têtes coupées datent de la révolution française , bonne journée et amitiés à tous.
Modifié le 09/07/2018 à 14:39 par Picardie
ROSE Un grand merci marc. Quand mon oncle est décédé il avait plusieurs livres sur les templiers.
A l'époque c'était le moindre de mes soucis et maintenant je le regrette vraiment
delta delta Au sujet des templiers le manuscrit de Chinon retrouvé récemment, prouverait que le pape Clément V aurait donné clémence au dernier grand maître templier Jacques de Molay.
A Paris l'île du vert galant à servit de bûcher aux derniers templiers.
Le grand Maître a prophetise le déclin de la monarchie.
Mais pourquoi les templiers si puissants, ne se sont ils pas méfies de la fourberie du roi Philippe le Bel?
Marc de St Point Ils ne l'ont su que l'avant veille, réussissant à sauver le trésor et certains manuscrits hors du temple ( paris ), ils prirent la route de la Rochelle, et partirent surement sur l'Ecosse, l'Amérique plus improbable, certains au Portugal.

Pour répondre à votre question, je me risque à avancer l'hypothèse, qu'ils se sentaient invulnérables, protégés par le Pape, et de plus Le roi Philippe Le Bel, avait bien préparé la mise à mort de l'ordre des templiers,en grand secret bien sur, et surtout la main mise sur le trésor, des templiers; juste quelques pièces d'or éparpillés dans la fuite, furent récupérés.

Merci à tous de vos commentaires.
Modifié le 10/07/2018 à 09:36 par Marc de St Point
Hubert-Tadéo Félizé S'il est admis par tous les historiens que la première croisade débuta en 1096 , ces mêmes historiens s'accordent pour reconnaître une multitude de pèlerinages protégés par des gens en armes de l'an 550 à 1071 . (sources diverses)

Traité sur la tolérance.

Inclassable  284    6  

L'éternelle sagesse.

Poésie  97    9  

Sagesse chinoise.

Inclassable  131    6  

Pasquale Paoli. U babbu ...

Littérature  77    11  

Belle et Sébastien .

Littérature  536    9  

Lumières

Poésie  206    3  

La voyante.

Inclassable  160    13  

L'énergie des cristaux.

Inclassable  52    5  

L'univers et le cercle sacré.

Inclassable  407    7  

Un papillon sur un coeur ...

Poésie  306    9  

Le hassidisme (kabbale ...

Poésie  227    7  

PIAF.

Poésie  247    6  

à Queer au sujet de ...

Poésie  292  

La tige et le moineau

Poésie  106    9  

Havre de paix sauvage...

Poésie  286    2  

Jardin blanc

Poésie  1014  

Mon roman "FUSION". ...

Littérature  1188    6  

Merdiques souvenirs

Poésie  898  

Si je m'en sors

Poésie  1204  

Sainte Anne la palud...

Poésie  1234    4  

EN HOMMAGE À MARC DE ...

Poésie  89    8  

L'école Laïque - Avant ...

Littérature  1707    2  

Sagesse

Poésie  92    22  

Parti à la dérive

Poésie  1185    5  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.