Le peintre et la poupée

Le peintre et la poupée

Mon commentaire a pour toile de fond le peintre Oskar Kokoschka, expressionniste, tourmenté, et sa muse, femme du compositeur Gustav Mahler.

Dans le roman de Hélène Frédérick intitulé "La poupée de Kokoschka" l'auteure raconte la douleur du peintre évincé par sa muse et maîtresse Alma Mahler, dont il était fou amoureux.

L'action se situe à Munich quelques mois avant la fin du premier conflit mondial.

Kokoschka ne peut se résigner d'avoir perdu celle qu'il aimait et dans sa souffrance et sa lubricité, il commande à une créatrice de marionnettes, Hermine Moss, une poupée grandeur nature, réplique exacte de son amour perdu.
Bien évidemment, elle est surprise de la démarche du peintre et hésite, n'étant pas habituée à ce genre de commande, mais comme elle est pauvre et qu'il lui a promis beaucoup d'argent pour cette réalisation, elle accepte.

Elle cherche comment elle va pouvoir réaliser le sosie de cette femme, l'armature, la peau du personnage car le peintre a des exigences bien précises. Elle s'inspire des peinture que le maître a fait de sa maîtresse. Elle essaie de suivre au mieux les instructions de K (ainsi le nomme-t-elle) qui exige un agencement complexe car il ne désire pas seulement une poupée représentant Alma mais Alma elle-même...

Il s'établit une véritable correspondance entre la créatrice de marionnettes et le peintre ; elle lui envoie des échantillons à chaque étape de la création qu'il lui retourne avec ses annotations.
Elle travaille sans relâche, elle a froid, elle mange à peine manquant de tout.
Son souci majeur est de transformer le tissu en peau assez douce, sensuelle, afin d'assouvir les désirs inavoués du maître...

Bientôt Hermine prend conscience du risque qu'elle court de s'identifier à la poupée car la situation devient ambigüe entre Hermine et K au fil de leur échange de correspondance.

Elle fantasme à son tour sur cette poupée car elle souhaiterait se voir dans la peau de l'aimée.

Les difficultés et les exigences de K poussent dans un état second proche de la folie.

Epuisée, mourant de faim, on retrouvera Hermine noyée au milieu d'un étang avec, dans ses bras, la poupée fétiche.


           


Oskar Kokoschka est né le 1.03.1886 en Autriche. Décédé à Montreux en Suise le 22.02.1980.
Alma Malher est née le 31.08.1879 à Vienne, peintre, musicienne. Décédée le 11.12.1964 à New York.
Femme très belle, adulée, croqueuse d'hommes, elle a fait courir à leur perte les hommes qu'elle a connus. Passionnée, calculatrice, elle aimait les arts et les honneurs.
Son premier amour fut le peintre Gustav Klimt.

La poupée de Kokoschka, création fétiche est née d'une féroce souffrance amoureuse. Loin de la créature idéale rêvée, la poupée n'est qu'un triste mannequin de chiffons que le peintre finira par détruire. On trouve parmi ses oeuvres, une peinture représentant cette poupée.

Lilia02 - 18.05.2018

lilia02 dans Littérature.
- 170 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.