L'immense sagesse de la Kabbale.

La parole est vie, la parole c'est la vie !

Mais savons-nous encore parler ?

Savons-nous encore entendre, voir les mots qui nous ouvrent les portes du futur, les portes de notre âme, les portes d'un sourire, le miracle d'un visage, d'une encontre ?

Peut-être le temps est-il venu d'un retour à la parole, d'un retour aux mots voyageurs, aux mots qui font circuler la joie d'être, dans la légèreté et la fraîcheur d'une aube porteuse de l'espoir renouvelé d'un jour encore plus haut, encore plus libre ...

"Allons, marchons, avançons dans le balancement de houle des mots en errance" ( paul Celan).

La parole, la juste, dans son essence, est éclatement du déjà-là.

Elle vient balbutier que tout n'est pas figé, enclos dans la mort de l'instant orphelin et sans descendance.

Il existe quelque part une force qui permet de commencer, de recommencer.

L'histoire est plus forte que le destin !

La parole, la juste est poésie...

Je l'ai nommée " Kabbale "

Elle est éclat de lire et éclat de temps.

Elle enseigne qu'il existe en nous la force de créer , une force d'inventer et d'innover.

Une force pour recevoir la lumière. Une force pour l'offrir.

La Kabbale nous enseigne que la fleur s'ouvre comme les ailes d'un oiseau...

Les mots sont tes ailes, parle, envole-toi ! traverse l'espace et le temps, brise les chaînes d'une histoire qui ne t'appartient pas et qui n'a pas le droit de t'alourdir et de te retenir.

Fais éclater l'horizon et retrouve le moment précieux du déchirement créateur, où soudain les choses revêtent un autre aspect dans un paysage inconnu.

Souviens-toi que les hommes, bien qu'ils doivent mourir, ne sont pas nés  pour mourir mais pour innover, pour s'ouvrir à la naissance et à la renaissance. Parce que tu es né, tu es condamné, condamné à être libre ...

Ne l'oublie jamais !

Tu possèdes en toi la force de dominer le mal, toujours.

Si tu tombe, relève-toi !

Ne désespère jamais.

Si tu ne peux pas réaliser ton projet aujourd'hui, demain tu le pourras, car grande est la force de l'espérance.

Maintenant, va, ! seul.

Va découvrir le monde, ouvre les livres du monde qui t'entoure.

Si tu le veux, tu le pourras.


PS/ " La parole se trouve chez les oiseaux du ciel". ( Zohar I, 183 b3)

Marc de St Point dans Littérature.
- 85 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.