Socrate

Ce texte est une réponse à POURQUOI OCCULTER NOS TARES ? de ARTISTE DE L'ART.
Socrate vécut de 470 à 399 avant J-C, en Grèce, à Athènes, on ne commence à le connaître que vers sa 40 ° année, il s'adresse aux uns et aux autres sur l'AGORA où il tente de faire réfléchir les hommes sur les questions essentielles, sur la philosophie et l'art de vivre.

C'est Socrate qui dit le premier qu'il ne sait rien et que l'important est de réfléchir, pour lui la question est plus importante que la réponse. Il y a d'abord dans tout dialogue qu'il entretenait avec un individu ce que nous appellerions la phase du doute, ou " l'ironie socratique " où il s'agit de faire réfléchir son interlocuteur,
puis dans un deuxième temps de le mener au bout de cette réflexion, de le faire, en fait accoucher de lui, ce que l'on appelait la maïeutique ( l'art de faire accoucher les esprits, la théorie de la réminiscence), faire sortir de l'être les vérités encore à l'état latent en lui-même.

Socrate a un mépris, voire une haine, envers les sens. Les sens importunent le penseur et l'Homme moral en l'incitant à la passion, à la colère, au plaisir immédiat.

Il faut s'en affranchir autant que possible: condition première d'une possible connaissance et d'une véritable moralité.

Existe-t-il une connaissance non sensible ? Une connaissance qui ne soit pas d'abord dans les sens mais immédiat dans l'intellect ?

Pour Socrate, ce sont les concepts.

Socrate fait surgir la question capitale des concepts. A ces concepts correspondent des objets, immuables comme les concepts eux-mêmes.

De même que nos perceptions particulières correspondent à des objets " universels ".

Ces objets suprêmes, Socrate les appelle " les idées "

" Le bien est l'invisible qui fait voir " disait Socrate.

Il mourut banni par les Tyrans dont il ne cessa de dénoncer les crimes et les infamies, il fut condamné à boire la cigüe, ce qu'il fit en souriant, montrant que l'homme de Bien, dont la conscience est en paix, ne saurait craindre la mort.

HRMMDSP.

Marc de St Point dans Littérature.
- 454 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.