14 ans kamikaze . Rien ne change hélas

Tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic, tic
Encore une minute et ces pains de plastic
Entourant  tout son corps et sa chair bleuie
Supprimeront d’un coup cette école et sa vie

La classe des petits, de cet enfant qui chante  
Va bientôt sauter  il ne restera rien
Qu’une fumée épaisse et la sirène hurlante
Et des corps mutilés d’un pied ou d’une main
   
Son cœur qui bat si fort fait bourdonner sa tête
Elle ne lâchera pas et ira jusqu’au bout
La vengeance à ce prix  remboursera de tout
Se baigner dans le sang lui met le cœur en fête
     
Les pains n’ont  pas sauté et elle est en prison
Détruite à petits feux au fond de sa cellule
Un gardien vengeur et cherchant le frisson
A lancé de l’acide sur son corps qui la brûle

Son dos est maintenant recouvert d’ecchymoses
Des morsures de rats l’attaquant chaque nuit
Elle donnerait son corps contre deux ou trois doses
Pour rêver une nuit que leur monde est détruit

Quatorze ans aujourd’hui c’est son anniversaire
Sur ses lèvres abîmées elle a passé son sang
C’est horrible une bouche quand elle n’a plus de dents
Malgré les coups reçus  elle s’obstine à se taire

chavigner dans Poésie.
- 1000 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.