6 juin

Cette journée  me remet en mémoire un fait qui s'est déroulé  lors d'une visite au musée de la résistance à  VASSIEUX EN VERCORS  ou je me suis rendue plusieurs fois, résidant à GRENOBLE.

Lors de ma visite en famille, la musique de la chanson JE CHANTE AVEC TOI LIBERTE était diffusée en sourdine.

Une famille est entrée avec deux petits garçons d'une huitaine  d'années. 
Ils avaient tous les deux une petite mitraillette à la main.

Au début tout se passait bien. Puis devant une vitrine contenant des armes utilisées lors de la dernières guerres, les deux enfants en criant,  se sont mis à  imiter des soldats bruyamment, à coup de pan pan tu es mort.

Plusieurs personnes âgées étaient présentes et l'une d'elle était justement en train de lire une lettre de dénonciation exposée dans une des vitrines. Elle était en larmes.
Nous avons appris plus tard par une autre personne qu'il s'agissait de son mari maquisard.

Les parents ne disaient toujours rien aux enfants qui "jouaient" à la guerre.
Finalement le préposé  au musée  est intervenu et à fait sortir toute la famille.
Toutes les personnes présentes étaient outrées. 

Je ne comprends toujours pas pourquoi les parents ont laissé  entrer leurs enfants avec ces "armes".

La descence aurait voulu que, venant visiter un site de mémoire,  ils ne les autorisent pas à pénétrer avec leurs jouets et que le silence du lieu soit respecté 

Depuis toutes ce temps, chaque année à la même période cette scène me revient en mémoire et je voulais vous en faire part.

ROSE dans Poésie.
- 57 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.