A cet an d'hier

 
 
Il est  l'heure de l'offrande
Ma tristesse est grande
Mon cœur dans sa douleur
Pleure le malheur
Pense a lui, à vous
Qui souffrez plus que tout
Je lui avais dit avant d’aller au loin
Sans penser au demain
Un au revoir
Plein d’espoir
Sans penser à l’adieu
De son rire joyeux
La vie est une épreuve
En voilà la preuve
Alors je mets ma confiance
Sans aucune méfiance
Pour qu’il soit prés de Dieu
Enfant reparti aux cieux
Dans le beau paradis
Où le souci
Ne sera plus pour lui
qu'une tache d'oubli
D’un lointain souvenir
Et que là haut il puisse nous sourire
Pour sécher nos larmes
Qui n’ont pas le charme
De le savoir heureux
Pour déposer sur nos âmes
Le souffle de sa joie
de sa puissance
Condoléances
A cet an  d’hier.
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 866 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.