A genoux

A genoux

Pardonnez-moi mon Cher,
Parce que j'ai omis de pécher :
L'envie m'a trahie
Et mon cœur a tremblé.

Pardonnez-moi mon Cher,
J'ai omis de céder
Parfois de pudeur,
La chair peut intimider.
Tantôt j'ai choisi de paraître 
Et ne pas impressionner,
J'ai fait parler la tête
Et les poings sont restés fermés.

Pardonnez-moi mon cœur,
Qui n'a pensé qu'à frapper
Le pécher l'a trahi 
Et du désir empressé
En un battement s'est emmêlé.

Pardonnez-moi, encore, d'aspirer
Moins sagement, vous conviendrez.
La prochaine fois vous le savez
Vous serez tout cru, 
Dévoré !

CrayonGris dans Poésie.
- 1265 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.