Garçon, encore !

Une goutte est tombée là. Je la boirai.
Peut-être pas.
Ce serait de la gourmandise...
Comme un faux pas dans la lumière
Un regret sans ombre de pudeur
Une sauvage assoiffée de tant d'ardeurs.

J'hésite, je ne veux pas être repue.
Je trinque, sans gueule de bois.
Ce vin là était trop fade, finissons la bouteille !
Il faut de l'ivresse et de la folie
Auprès de deux corps endormis.
Et ce vin là avait promis des merveilles.

De la robe rosée toute l'âme est partie.
La langueur, la sagesse ne doivent être assortis.
Aux diables la réserve ou la vertu !
Voilà  la dame qui s'éveille à nouveau,
Enivrée du calice de ses vices imbus,
Elle suinte d'avoir eu si peu tôt
La faim, la soif confondus.

CrayonGris dans Poésie.
- 1610 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.