A mon prisonnier

Je n’ai pas retrouvé le besoin d’aimer
Alors que je l’ai éprouvé
A travers toi qui m’enlace
Mes peurs, mes soucis s’effacent
 
Obligée de t’aimer de cette façon
« Aimer » ne rime pas forcément avec « raison »
Car le mien, je le trouve insensé
Vu que t’es un homme emprisonné
 
Or, on a envie d’échanger cet amour
D’une étrange manière méconnue des alentours
Mais que dans nos cœurs, un feu s’allume
Nous le vivons bien loin de toute coutume
 
Je me trouve à mon tour enchaînée
Par ces chaînes, nous nous sommes attachés
L’un et l’autre liés main dans la main
Sans se soucier éperdument du lendemain

Louve 1998

louve.hianja dans Poésie.
- 63 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.