A votre santé !

C'est l'heure de la débauche
Pas pour passer l'arme à gauche.

Je m'en vais me saouler
Avec du vin déballé.

Ni chagrin ni joyeux
Juste un pied de nez périlleux

 ma petite vie
Que l'ennui sévit.

Que nul ne me retienne
Quoi qu'il advienne.

Aux abîmes de l'ivresse j'irais
je m'en sortirais.

Si ça doit me défaire
Rendez vous aux enfers.

Je boirais sans soif ni plaisir
Je n'aurai pas à choisir.

Tous les ivrognes
Aux alcools grognent,

Une fois l’élixir divin fini
Une fois atteint l'infini.

Ma carcasse moribonde
Remontera vers ce monde,

Que je retrouverai aussi terne
Dans cette lugubre taverne.

Ma bouteille vide
Reflète ma tête livide.

 moins qu'un éclair vif se résigne
A m'éparpiller sous des pieds de vigne.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 86 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.