ABSURDITE

ABSURDITE

Le fou du roi prie dans sa solitude,
Pleure sur le papier, comme à son habitude
Avant d'écrire, cheveux au vent
Ses poèmes altiers, liés souvent
A la passion dévorante de l'amour,
Buvant en toute hâte l'écume des jours.

Ô! Je n'irais point cracher sur vos tombes!
A vous entendre, l'on se prendrait pour des colombes!
Poètes qui faîtes rougir les muses antiques,
N'écoutez point malgré tout les nobles critiques
De ces pieds nickelés pédalant dans la choucroute,
Cherchant midi à quatorze heures, coûte que coûte.

Les doigts de pieds en éventail, affalés sur leur couche,
Les poètes déglingués, tel le cocher chassant la mouche,
Tantôt dansant avec les anges, tantôt déambulant
Avec le temps, perdus au milieu des bons vivants.
N'ayez point les mains plus grandes que la plume
Qui vous guide, nonchalamment, au clair de lune.

Un torrent de mots parcours mes rêves de cendre,
Sous l'écran de fumée d'une nuit  incandescente,
Une chose inanimée tracée à l'encre de chine,
Telle une phrase nocturne, chargée de vitamine,
Qu'un enfant en santé fragile saurait déchiffrer,
Tout en posant son petit cœur au fond d'un panier.

Des nuages errent au-dessus des champs de blés,
Épis frissonnants au vent, coquelicots toutes tiges pliés,
Parfums ondoyants sous l'aria du soir, coucher spectaculaire,
Mes souvenirs s'en vont sous les marbres roses millénaires.
Longue attente, sur cette terre, loin des sourires dorés,
Douleur de lire ce poème pour finir en éclat de rires démesurés...

Qui êtes-vous, vous qui vous cachez sous mon esprit,
Me brûlant les neurones de mon cerveau appauvri ?
Ah! Quel poème! Que celui qui me lira cache son visage
Au fond d'un miroir épinglé sur un mur sauvage,
Trouvant enfin la paix de l'âme et de mon moi,
Vivre encore longtemps pour rester aux abois...

Je serre dans mes poings la plume coupable
Qui m'a fait écrire ce poème inclassable.
J'ai glissé dans mon délire, pas piqué des hannetons.
Cette façon d'écrire... C'est comme un feuilleton...
L'on mélange le tout dans la marmite...
             Alors, à quand la suite?...


LE VIEUX
Le vieux,
Assis sous un chêne, vois passer la vie,
Pense à tout ce temps perdu, presque nu,
Scrutant de ses yeux l'horizon,
Voulant briser l'ennui,
Au fil de ces longues saisons.

Le vieux,
Sur les sentiers d'une forêt abandonnée,
Marche, tête baissée, parfois effondré
Par tant de chagrines douleurs,
Parfois égaré par les feux du couchant,
Ebloui par tant de couleurs
Sous ce ciel rouge-sang.

Le vieux,
Toujours assis sous son vieux chêne,
Il regarde passer les oiseaux,
Rêve à s'envoler avec ses mots
Sur la route des ans,
Sentir l'écume de l'océan.

Le vieux,
En quête des arts d'antan
Sous les feuilles, dans le vent,
Repense à sa jeunesse passive,
A son enfance indolore,
A ces moments incolores,
A  mes  peines captives.
Maintenant, il est triste, la vague à l'âme,
Brisant le reflet de son image,
Ressemble-t-il à un sage ?
Ah ! Le destin à tourné la page
Au travers du miroir infâme !

Le vieux,
Assis sur son lit,
Attend que passe la vie,
Dans le silence de ses heures fugitives,
Là où le temps n'a point de rives....


LA VIEILLE DAME

Elle était assise là, seule
Tenant de ses doigts crochus
La tasse chaude de café,
Laissant sur ses lèvres
La douce saveur  de la vie
Au fil du temps qui s'enfuit,
De cette existence mièvre.

Dans ses yeux, tant de mystères,
Sur sa peau usée par tant de misère,
Elle se souvient d'un ancien amour
Perdu presque pour toujours.

Sur ses lèvres usées
Par tant de baisers,
Elle n'a plus vingt ans,
Balayée par le temps.
Mémoire assouvie
Par des rêves innocents,
Souvenirs d'amour adolescents,
Perdus par de troubles envies.

De ses pas errants,
Elle va et vient,
Comblant ses besoins,
Courbée par le vent.

Point de fleurs pour elle,
Elle se complet en sa chance,
Elle y croit en ce ciel,
Malgré ses souffrances.

Ses muses l'entourent de soins,
Elle se sent plus grande
Couverte de parfums,
Bien lasse de sa  légende...

m.dominique0153 dans Poésie.
- 835 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.