Adieu maman, je pleure

La nuit a posé sur mon toit,
Son sombre et noir rideau.
La douleur de tout son grand poids,
Pèse plus qu'un fardeau.

Ta mort, mère, est un grand émoi,
Mes pleurs un long ruisseau.
La nuit a posé sur mon toit,
Son sombre et noir rideau.

Tu es gravée au fond de moi,
Grand rempart de mes maux.
Ton départ a coupé mes joies,
M'a touchée jusqu'aux os.
La nuit a posé sur mon toit,
Son sombre et noir rideau.

Marguerite Voltaire

De Margotin dans Poésie.
- 255 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.