Ainsi, cet instant…

Plongée dans le silence matinal
Naissance d’un rêve porté par le vent
Jeu d’arpèges courant d’amont en aval
Jusqu’au silence de la voix du temps.
 
 Le temps fut résorbé par un frisson
Qui n’a d’égal que ce clin d’œil du jour
 La  douceur des clameurs  fait l’horizon
Où se joue une symphonie d’amour.
 
Un rayon tend la main à l’émotion
Édulcorant les contours du réel
Des gazouillis égrènent sans façon
Un air sur les cordes de l’irréel.
 
Ainsi, cet instant béni vient à temps
Pour semer un brin d’air dans mon parcours
Hélas, l’instant fut si bref et si court
Afin de passer le cap du tourment.

zoraicha dans Poésie.
- 42 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.