Altérités

Combien faut-il de jours marbrés d’indifférence
Et de désintérêt pour ce que sont les autres
Avant de convenir qu’ils ont dans l’existence
Exalté l’essentiel de tout ce qui fût nôtre ?
 
Combien de temps ainsi à ignorer ces gens
Errant dans nos miroirs de lâchetés intimes
Et le long des parcours au vide dirimant
Moroses où figées dans la peur de l’abîme ?
 
Combien de rêves, las, improbables et vains
Auront au gré des ans cultivé l’illusoire
Que l’on puisse en héros instruire les destins
Quand on est seulement naufrageur de leur gloire ?
 
Combien de voies offertes aux âmes que nous sommes
Pour savoir explorer l’universel des choses
Qui souvent ne sont pas de celles que l’on nomme
Avant de devenir ce que le cœur dépose
 
Dans les champs où nos corps déjà se décomposent ?

Fanch dans Poésie.
- 98 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.