Amour d'un jour

Un beau matin printanier,
Un Casanova chevalier
Partit en ballade.
Tout au long de sa promenade
Chantait une sérénade
Aux notes remplies d’amour.
Apercevant un rose velours
A la lumière de la fenêtre
D'une modeste chaumière,
L'entendit, leva la tête,
Lui donna un regard altier,
Dressa son corps tout entier.
Passant devant la belle,
Le chevalier la salua,
Lui lança une œillade,
L'invita à la promenade.
Au détour du chemin,
Le chevalier stoppa sa monture,
Délicatement glissa la belle
Sur une tendre couche de verdure.
Rougissante, la belle bredouilla
Quelques mots, pêle-mêle.
Devant sa confusion,
Son prince, délicatement,
Lui prodigua caresses à profusion.
Rassurée, la douce fleur
Sombra dans un rêve,
Sa merveilleuse réalité.
Son corps tout entier,
Tour à tour s'offrit
Aux douceurs, aux ardeurs
De l'immense bonheur
De l'amour ludique,
Sombra, à l'amour érotique
Du beau chevalier.
 Rassasié par ces ivresses,
Le chevalier ramena la fleur
Devant sa chaumière,
Reprit sa ballade,
Aux lèvres, sa tendre sérénade.
La belle, chaque jour,
Guette son tendre amour.
Une histoire douloureuse,
Qui l’a rendue malheureuse.


.

Visiteur dans Poésie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.