Année 2018 et des poussières

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
Premier jour, premier mois, mais pas première heure,
C'est un jour normal, c'est un jour comme les autres,
Je prends plaisir d'entendre durant un mois,
"Bonne année, meilleurs voeux,
Et surtout bonne santé."

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
Je participe à cette valse des émotions,
Comme chaque année, nous prendrons 
De nouvelles résolutions que nous
Ne tiendrons pas, on aura essayé,
Avec un peu de bonne volonté,
Mais c'est trop difficile.

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
Comme chaque année, cela filera trop vite,
Malgré tout, cette année nouvelle,
Je l'ai aimé, je l'aime et je l'aimerai.
Comme sa petite soeur précédente,
Comme ces cousines du passé,
Parce qu'après tout, ce qui compte
C'est cette amitié, ce fil invisible
Qui relie les êtres humains.

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
Je vous souhaite tous les projets du monde,
Je vous souhaite de conserver votre santé 
Le plus longtemps possible,
Je vous souhaite une Paix intérieure
Grandissante vers l'extérieure
Pour améliorer les autres
Êtres humains en peine,
Je vous souhaite d'être heureux 
En famille, entre amis,
D'être en cohésion avec la nature,
Et de pardonner comme
On se pardonne à soi-même.

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
N'oubliez pas que nous sommes des grains
De sable, et qu'il est possible d'enrayer
La machine du mal pour obtenir
Enfin un peu de bonheur, du bien,
Et surtout de l'Amour entre
Les gens de bonnes volontés.

Année deux-mille-et-dix-huit et des poussières,
Je pardonne et je donne.
Mais je ne recommencerai pas les mêmes
Erreurs du passé.

Hubert-Tadéo Félizé dans Poésie.
- 129 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.