Août

Au milieu du mois d’août
On voyait une femme
Rousse se tenant debout
Contre le mur de l’hôtel
Elle portait une robe
Noire où l’on voyait
Ses mollets blancs
Comme un cachet
D’aspirine, au bout
Du couloir, il y avait
Une femme au corps
Bronzés s’approchèrent
De cette Canadienne
Disant :- tu es seule,
R, oui, je m’ennuie,
F, alors je t’invite,
Mon copain est
Parti travailler,
R, ah, oui,
F, tu peux m’aider
 faire la cuisine
R, pourquoi pas,
Tu fais quoi comme
Métier,
F, secrétaire
Puis la blonde
Mets sa main entre
Les jambes de sa
Nouvelle copine,
En cet instant, la rouquine
Commencé à
Geindre, et là, la
Blonde aux seins sexy
Dis :- depuis quand
Tu n’as pas fait
L’amour,
R, depuis longtemps
B, en tout cas cela se voit.

Philippe

desboisphilippe dans Poésie.
- 771 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.