Au dela des souvenirs

Ils sont partis, jeune ou enfant
Ils sont partis, vieux ou adolescent

Ils nous manquent certes
Cependant ce n 'est pas une perte
L'enveloppe charnelle
Ne masque point l'âme Éternelle

Leur souvenir est bien encré en nous
Leur savoir nous bercent tout le temps
Vous dites qu' ils veillent sur nous
Je vous corrige présentement

Nous pensons qu'ils sont dans l'au delà
Ils sont la tant que notre coeur se bat
Dans ses tumultes incessants débats

Puis un jour on se lasse, on feint l'oublie
De ceux qui sont partis 
On tente la survie
Au confins de la vie

Espoir, mirage, quintessance, voyageà l'infini
Nous y croyons, mais c'est bien défini
Notre destin est réel, achevé nous serons finis

Puis sans s'y attendre l'autonme de notre vie
Rassemblera pour rafraichir leurs souvenirs
Dans leurs pleurs , larmes et gouttes de pluies
D'un hiver à l'annonce rude et aplati

Ceux qui nous ont certainement chéri 
Peinés, affligés, ils seront trés endoloris 
Comme nous le fumes pour autruis

Et puis ils y aura les autres étourdis
Qui veilleront à ce que tout soit vite fini
Afin de retourner aux oublis

Place qui leur revient de droit,
Puisqu'ils l'ont bien choisi ! 

Momo dans Poésie.
- 1113 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.