Au pied de la colline

Tout commença par une
Journée ensoleillée on
Entendaient les oiseaux
Sifflés dans les arbres
Ce jour-là, une jeune
Fille marcha dans une
Rue déserte en train
De regarder ce garçon
Au pied de la colline,
Puis en s’approchant
De lui, elle dit :- tu as
L’intention de te jeter
Dans le vide, alors il
Répondit, mais non,
Je vais traverser ce
Grand trou pour
Aller l’autre côté,
F, bon arrête de
Dire n’importe
Quoi et là le
Garçon finit par
Traverser sous
Un pont magique,
Tout à coup, cette
Blonde demanda,
Comment as-tu
Fais ?,
G, j’ai utilisé
La pensée et un
Pont imaginaire
C’est dressé sous
Mes pieds,
F, tu es un magicien
Qui est réussi à
Conquérir mon
Cœur.

Philippe.

desboisphilippe dans Poésie.
- 820 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.