AU REVOIR

Au revoir, monde cruel
La vie était pourtant belle
Mais je ne peux vivre sans elle
Elle dort du repos éternel

Dans un grand lit
Maintenant elle git
Assise à côté je lis
Puis mon livre je plie

Sur ses yeux je dépose un baiser
Réveille toi, pourquoi me laisser
Nous avons tant de souvenirs
Et tant de choses à accomplir

Demain, si tu veux nous partirons
Nous irons cueillir des champignons
La vie sans toi est un enfer
Réveille toi, oh ! toi, ma mère

Duchesse dans Poésie.
- 93 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.