Au salon du bel espoir

J’avais rendez-vous ce soir
Au sal'on du bel espoir
Sur un site Mythique
Que l’on me dit authentique
 
Rencontre du bel orateur
Robe noire  pour saveur
Ce  génial   pachyderme
Souliers d’or  pour son derme
 
Il avait payé cache le rustre
Pour  Montrer tout son lustre
Ce désir d’amour m’a t’il dit
Et j’en fus sans peine réjouie
 
Solitaire, mon amie sans méfiance
M’a dit : Allons  fait moiconfiance
Ce sal'on sage  est  un  pinacle
Là où l’amour devient un  miracle
 
Je me suis jeté dans l’arène
Me croyant  la nouvelle  reine
De l’amour au grand pavillon
Des sentiments bien  mignons
 
J’ai conté rassuré ma triste vie
A celui qui  au soir avait  prédit
Pour mon cœur un   bel avenir
Assorti de son bouquet de sourire
 
Naïve fille perdue j’ai cru
A son ardente plaidoirie  ténue
Je t’aime trésor de ma vie
Je te veux ;  telle est monenvie
 
Amoureuse je me suis transposée
Au délice de son corps pressé
De découvrir mon contentement
Au fond de son désintéressement
 
Je me suis déplacée car son temps
Trop précieux pour être fallacieux
Ne m’a laissé que des instants courts
Pour entrevoir son vrai bonjour
 
Le mois des riches échanges passé
J’ai retrouvé  pour le moins aisé
Dans mon home ma grande solitude
Il avait consommé toute ma gratitude
 
Pauvre homme il avait retrouvé
Par hasard son ex dulcinée
Il ne pouvait sage  faire appel
De sa décision de fin  rebelle
 
Il aurait aimé, il aurait voulu
Continuer cette aventure têtue
Il reviendrait quand il aurait besoin
De me revoir pour son bon soin
 
Je l’ai retrouvé un soir au salon
Du mystique   salon poltron
Vitrine de la prostitution déguisée
On y recrute, les passes sont gratuites
 
Oui,  belles jeunes filles en mald’amour
Votre entrée en ce lieu n’est pas glamour
Illusion  gratuite d’hommes richeset beaux
Au Cœur épris par  le monstredu  sexe macho
 
O dites moi! Comment pouvoir protéger
L’intégrité de nos cœurs traumatisés
Que le fric complice tue sans vergogne
Quand sera condamné le net de ma rogne ?
 
La loi m’a dit un jour je te condamne
De vouloir pirater œuvres d’artistes
O législateur quand condamnera tu licite
Le piratage de nos corps qui nous damne
 
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 1495 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.