Aurore

                                                                                               Aurore

Enfin le jour se lève sur mes nuits agitées!
L'aube me rassure et le passé se tait.
Peau moite sous le drap humide et froissé,
J'aspire à l'oubli des vécus qui me hantent.
Les fantômes de la nuit, la peur que je hais,
Délaissent  mon corps fatigué et meurtri.
J'aime l'aube et les frissons de l'amante,
Donnant vie et couleur à mon cœur épris.

Les pieds foulant la rosée fraîche du matin,
Je rince mes angoisses nocturnes, je revis.
Je bénis l'aurore et sa pure odeur de pins
Qui pansent tendrement mes sens aiguisés.
Elle m' insufflent les désirs qui font frémir,
Je sens monter en moi les tensions de l'envie.
Il est là,  le susurrement de l'amour attisé;
Les rêves lourds et sombres semblent s'endormir.

J'aime l'aube, sa lumière embuée et filtrée
Je sens la sève dans mon corps en attente,
La chaleur soyeuse dans mes fibres nerveuses ,
Il est là, son haleine dans mon cou d' amoureuse.
L'espoir m'enlace dans son voile blanc feutré.
Un sourire aux lèvres, les pensées encore lentes,
J'échappe à nouveau aux nuits du désarroi.
Aurore, j'aime la vie que tu réveilles en moi!

Avril 2012 
Jdl

(du  recueil "à la croisée des chemins")

"Aurore" est mon poème fétiche, celui qui m'a ouvert les portes de l'édition.

Joëlle dans Poésie.
- 130 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.