Automne

Les feuilles jaunes
Des arbres ont perdu
Leurs chlorophylles
Pour quelques mois,
Au bord de la route
Un petit mec devenu
Grand se promena
Avec sa petite sœur
Suçant son pouce,
Dans la tranquillité
De ce paysage
Si merveilleux
Pour ne rien entendre
Pas même un
Bourdonnement
D’une mouche,
Tout à coup, les enfants
S'endormirent dans la douceur
De ce vent d'est qui
Les à surnommés
Enfants de l'automne

Philippe

desboisphilippe dans Poésie.
- 217 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.