AZIMUT EXPRESS

AZIMUT EXPRESS

Une courte visite au sein de l’imagination
Me propulse tous azimuts
Au sein du cercle de la perception,
Où sur une planète imaginaire,
Je converse avec des réverbères,
Lesquels, ensemble, m’éclairent
De propos lumineux.
Ouf,
Je souffle,
J’expire des poussières amères,
Je me purge de toutes mes obligations
Et arrose
Les fleurs du mal
A l’urée minérale.
Est-ce lisse ou rugueux au touché
Lorsque l’on caresse le vice ?
Est-ce dur ou mou
Lorsque l’on effleure
L’inavouable objet 
Des désirs refoulés ?
Est-ce acceptable 
Que de s’agenouiller
Devant les connétables
Et architectes corrompus du moment ?
E-télévision,
L’on regarde,
L’on s’avachit,
L’on se gave de discours synthétiques
En mondovision.

Une courte visite au cœur de l’imagination
M’absout de mes péchés 
En haute définition.
Je cesse toute masturbation.
Quelle inspiration
Que de se libérer du mouvement incessant 
De l’esprit sur le rien,
Quelle libération
Que de s’aventurer enfin
Sur les chemins singuliers
De la synchronicité.
Penser aujourd’hui
Pour être demain,
Agissant hier
Pour faire maintenant,
Le temps se construit
A la guise de mes aspirations,
Tous azimuts je file,
Passé,
Futur,
Présent,
Tous azimuts 
Je tisse
Les fils soyeux de l’instant.

Gaspard Collal dans Poésie.
- 309 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.