BLESSURES DE FRONTIÈRES- Le Départ douloureux

Mon Départ douloureux

Tu as tant insisté
Alors écoutes-moi bien
Je vais tout te raconter
Mais pas pour ce matin

L'histoire est trop longue
Pour tout te dire aujourd'hui
J'en dirais une partie
Au fil des jours et des nuits

Et pour ce matin petit-frère
C'est mon départ périlleux
Plein de peines et de misères
Dont tu vas t'y faire.

Ce fut très difficile
J'ai vraiment trop souffert
Par où commencer?
Je ne sais pas vraiment!

D'abord saches que j'ai lutté
Durant ces douze années
À chercher où trouver
Où mon succès s'est planqué

Si j'ai dû revenir à la maison
C'est parce qu'à l'horizon
Le malheur de l'aventure
A ruiné mon futur.

Quand je quittais Bivouba
J'étais couvert d'ambitions
De rêves et de passions
Tu le sais autant que moi.

Tout a commencé
Quand je vous ai embrassé
Quand je vous ai quitté
Quand je me suis en allé.

Quand pour la dernière fois
J'ai embarqué à bord
De ce vieux bateau au port
Qui m'a arraché à toi.

Je me sentais déraciné
De tout mon passé
Qui faisait ma fierté
Dans cette belle contrée.

Oui je dis belle contrée
Car où je suis allé
Je me suis résigné
Au fait que Bivouba est mieux

Quand le bateau a largué
Les amarres de la côte
J'ai dû venir m'agripper
Au abord pour te voir t'éloigner .

J'avais de la peine
À devoir tout quitter
À me libérer des chaines
Qui nous avaient liées.

De chairs et de sang
Par les liens de fraternité
Oui nous étions liés
Par la fraternité.

J'ai pleuré des jours durant
J'ai crié dans l'océan
Et chaque jour le vent
Apaisait mes douleurs

Je n'avait qu'un rêve
C'était de réussir
C'était de revenir
Avant que mama ne crève .

Au bout de plusieurs jours
J'ai dû jeter à l'eau
Mes peines et mes chagrins
Et ne penser qu'au succès.

Ce soir petit frère
Je te raconterai le calvaire
Qui nous a frappé
Sur ce vieux bateau rouillé.

lutaire.nlomo9 dans Poésie.
- 106 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.