Bon conseil aux amants

Dédié à tous (les nombreux) Lovers De JEPO


Bon conseil aux amants


… Un brave ogre des bois, natif de Moscovie,
Etait fort amoureux dune fée, et lenvie
Quil avait dépouser cette dame saccrut
Au point de rendre fou ce pauvre cœur tout brut.
Logre, un beau jour dhiver, peigne sa peau velue,
Se présente au palais de la fée, et salue,
Et sannonce à lhuissier comme prince Ogrouski.
La fée avait un fils, on ne sait pas de qui.
Elle était ce jour-là sortie, et, quant au mioche,
Bel enfant blond nourri de crème et de brioche,
Don fait par quelque Ulysse à cette Calypso,
Il était sous la porte et jouait au cerceau.
On laissa logre et lui tout seuls dans lantichambre.
Comment passer le temps quant il neige en décembre,
Et quand on na personne avec qui dire un mot ?
Logre se mit alors à croquer le marmot.
Cest très simple ; pourtant cest aller un peu vite,
Même lorsquon est ogre et quon est Moscovite,
Que de gober ainsi les mioches du prochain.
Le bâillement dun ogre est frère de la faim.
Quand la dame rentra, plus denfant. On sinforme ;
La fée avise logre avec sa bouche énorme :
- As-tu vu, cria-t-elle, un bel enfant que jai ?
Le bon ogre naïf lui dit : Je lai mangé.

Or, cétait maladroit. Vous qui cherchez à plaire,
Ne mangez pas lenfant dont vous aimez la mère.

Victor Hugo
Texte tiré de lanthologie Lhumour 1900 Jai lu, éditions Ditis, Flammarion, 1963

Nayhenni dans Poésie.
- 1091 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.